Sonia Côté

Tendre la main à son prochain

M. le ministre Denis Lebel,
Merci de votre réponse à la suite de notre action collective tenue à vos bureaux le 11 septembre dernier. Loge m'entraide et ses 40 militants sommes heureux de constater que notre message a su retentir jusqu'à Ottawa...
Mais permettez-nous de commenter (votre réponse) avec tout le respect que nous vous accordons. Vous écrivez (en réaction à notre action) «qu'il n'y a aucune coupure mais plutôt la fin d'un programme qui touchait une partie de l'hypothèque d'un propriétaire lors d'une construction qui, en échange d'une contribution, s'engageait à réaliser des logements à prix abordable».
Vous confirmez bel et bien la «fin d'une contribution». Cette contribution, Loge m'entraide l'appelle «fin de subvention ou fin de convention». Donc, nous parlons de la même chose en termes différents. Les «propriétaires» dont vous faites référence, ils se nomment coopératives d'habitation, HLM et OBNL voués au logement, en résumé, «logements sociaux».
Loge m'entraide ne parle pas de «coupures» au sens strict du terme mais de «fin de subventions ou conventions». Mais d'un terme à l'autre, la conclusion n'est-elle pas la même pour les ménages locataires à faible revenu? Leur fin entraînera de fortes hausses de loyer pour ces ménages qui y consacrent actuellement 25% de leur revenu.
Vous dites «que le gouvernement injecte par année 1,7 G$ pour soutenir près de 605 000 ménages habitant un logement social». Justement, ce 1,7 G$ sert précisément pour les «subventions ou contributions» dont nous réclamons la poursuite. La Société d'hypothèque et de logement prévoit d'ailleurs que ce 1,7 G$ diminuera d'année en année pour tomber à zéro autour des années 2030. Déjà, en 2012-2013, la fin de certaines subventions entraînera des économies de 21,7 M$ au Canada.
Vous avez raison lorsque vous dites qu'«en mars 2012, la ministre Diane Finley (fédéral) et le ministre Laurent Lessard (provincial) ont annoncé une contribution conjointe de 346 M$ pour le logement abordable pour les trois prochaines années (2011-2014)». Mais ces 346 M$ ne servent absolument pas aux logements sociaux existants menacés de perdre leur subvention mais bien pour la construction de nouveaux logements sociaux et aux programmes de rénovation domiciliaire.
Quoi qu'il en soit, nous souhaitons discuter avec vous d'ici Noël. Vous saurez certainement trouver une heure de votre temps pour nous accueillir? Vous pouvez nous aider à ce que votre gouvernement maintienne les «subventions» qu'il verse présentement aux 6000 ménages locataires du SaguenayLac-Saint-Jean, 127 000 au Québec et les 600 000 au Canada.
M. Lebel, Loge m'entraide n'alerterait pas la population locataire appauvrie si nous n'étions pas certains de ce que nous avançons. Il y a et il y aura dans les prochaines années des fins de subventions qui ont des conséquences financières majeures pour les personnes locataires les plus vulnérables de notre société. Saurez-vous leur tendre la main, elles qui vous réclament de l'aide par la voix de Loge m'entraide?
Sonia Côté, Coordonnatrice Loge m'entraide