Susciter la réflexion et les débats

OPINION / Tout d’abord, nous félicitons M. Grenier pour mettre de son temps à sa manière pour diffuser ce qu’il considère comme étant des bons coups de l’administration Néron, et sa longue liste publiée hier est digne d’intérêt, les citoyens seront en mesure d’en faire leur propre évaluation.

NDLR: Les prochains textes ont été rédigés en réaction à la lettre d’opinion du citoyen Serge Grenier, publiée mercredi et intitulée Les bons coups de l’administration municipale. 

Par contre, ce qui nous interpelle, c’est le besoin de M. Grenier de mettre en opposition à l’admiration qu’il voue à Mme Néron et l’ERD, l’existence même de l’Association des contribuables de Saguenay (ACS), ainsi que du mérite de cette dernière quant à l’attention qui lui est portée par le public et les médias. 

Nous tenons absolument à rectifier les faits. Il est totalement faux de prétendre que l’ACS ne souligne jamais les bons coups du conseil. À preuve, nous avons été les premiers à saluer l’ouverture de ces derniers à ouvrir une consultation pour des projets sur la zone ferroviaire. De plus, nous sommes une équipe de bénévoles dévoués qui sont constamment à la recherche d’informations officielles, chiffrées et réelles afin de susciter la réflexion et les débats qui se doivent d’être mis de l’avant, à notre avis. 

Nous respectons les choix éditoriaux des médias, nous nous efforçons de fournir du matériel sérieux et de qualité lors de nos interventions. Ce n’est pas à M. Grenier de décider si ce que nous apportons est d’intérêt public ou révèle de nouvelles données à certains dossiers, mais bien aux professionnels de l’information d’en déterminer la valeur. 

Par exemple, cette semaine, nous avons fait parvenir copie d’une missive, signée de la main du sous-ministre des Affaires municipales, qui confirme clairement qu’aucune règle comptable stricte n’existe dans la méthodologie que doit utiliser une ville pour calculer le pourcentage de hausse de taxes. Ce qui entre en contradiction directe et irréfutable avec les propos tenus par Michel Potvin et Josée Néron lorsque certains citoyens se sont interrogés sur l’écart de calcul entre le 3,9 % proposé et le 5,2 % réel. Pourtant, Le Quotidien n’a pas cru bon diffuser ce complément d’information, bien que la lettre de M. Grenier fasse partie de l’édition du 13 février. C’est là une preuve directe que les médias n’avantagent pas l’ACS comme semble le prétendre M. Grenier. 

Mélanie Boucher

Gilles Morin

Carole Leclerc

Jean-Pierre Couture 

Association des contribuables de Saguenay (ACS)

+

SÉVÈRES, DÉSINFORMÉS, MANIPULÉS OU INEPTES

Le sondage de Segma pour CKAJ, repris dans Le Quotidien du 13 février, conclut que les citoyens sont sévères envers l’administration Néron. Dans cette même édition, M. Serge Grenier décrit en 40 points les bons coups de l’administration municipale et j’abonde dans ce sens, mais comment tenter de faire une explication logique entre ces deux pôles ? Les contestataires sont-ils sévères, désinformés, manipulés ou ineptes ? À vous de décider !

L’expérience de mon travail passé me permet d’affirmer que l’être humain ne retient que ce qui fait son affaire. La preuve : l’augmentation des échevins ainsi que la hausse de taxes, bien que les raisons aient clairement été étalées par l’administration Néron, sont toujours contestées. L’administration Néron a opté pour le chemin le plus difficile, soit celui de la vérité et de la transparence, et je n’ai pas entendu d’autres options plausibles. 

Pourquoi cette contestation ? Mon expérience me suggère encore que l’être humain est souvent de mauvaise foi quand il veut atteindre ses buts. On doit se poser des questions afin de comprendre les réelles intentions de ces contestataires et regarder les différentes opinions ou informations divulguées par différentes sources. L’objectif de la contestation est-elle pour le bien de la communauté ou personnelle ? Quel sera l’impact sur l’avenir de la communauté si cette contestation est admise ? Cette contestation divise-t-elle la population ? Est-ce qu’elle a un objectif caché ? Qui sont ces leaders de la contestation ? On pourrait continuer cette analyse afin de cerner les véritables objectifs. 

Ma compréhension de toute cette saga municipale est que les citoyens de Saguenay qui contestent ne sont pas la majorité et que nous n’avons pas le choix de faire face au paiement de notre carte de crédit, trop longtemps utilisée, en payant des sommes astronomiques d’intérêts sur les emprunts. L’administration précédente a fait de belles réalisations, mais dispendieuses et à crédit. De plus, cette administration n’a pas permis la contestation, mais aujourd’hui il faut réaliser qu’il faut payer la facture. À tous ces contestataires, regardez-vous dans le miroir et demandez-vous ce que vous ferez pour votre communauté et l’administration municipale, et non l’inverse. Je vous invite à lire et à relire l’article de M. Serge Grenier puisque c’est ce que j’attends de mon administration municipale : du service et des réalisations qui me rendent la vie plus agréable et abordable. 

Denis Lalancette 

Saguenay

+

MERCI M. GRENIER!

Pour avoir assisté à plusieurs reprises aux séances du conseil municipal avant 2017, je reconnais votre observation et votre analyse détaillée de l’administration municipale. Je vous remercie d’avoir pris le temps de relater les 29 premiers points de votre liste et de vous être informé auprès du cabinet de la mairesse et de l’ERD pour plus de précisions. Vous apportez un point de vue différent et très pertinent.

Oui, nous avons eu une augmentation de taxes depuis deux ans, mais il paraît qu’on en était épargné avant 2018. Pour ma part, j’accepte de payer des taxes si je peux voir une amélioration des services municipaux et une meilleure vie démocratique. C’est le cas présentement.

Oui, les conseillères, les conseillers et la mairesse ont eu une augmentation de salaire et j’en suis ravie. Je n’ai pas fait le calcul, mais cela ne doit pas représenter un gros pourcentage du budget municipal, et je suis certaine qu’ils ne voteront pas une autre augmentation dans les prochaines années. De plus, lors des séances municipales, je peux voir et entendre que les élus municipaux font leur travail. Ils donnent le rapport de leurs commissions et interviennent au besoin. Je peux même les entendre dans les médias. Bravo à Mme Josée Néron d’avoir ramené la démocratie à Saguenay.

Et merci encore, M. Grenier.

Lise Belley

Saguenay

+

PERTINENCE ET RESPECT

Cher M. Grenier, 

Bravo pour votre texte paru dans ce journal et intitulé Les bons coups de l’administration municipale. Je me permets d’ajouter à la liste que vous avez dressée la grande patience et le respect démontré par la mairesse envers tout citoyen ou citoyenne, incluant les membres de son conseil, qu’ils soient pour ou contre ses décisions, ses idées ou simplement contre l’ERD. La démocratie existe. Mme Néron en fait grande démonstration, et ce, peu importe de quel bord de la clôture le citoyen est campé.

Denis Côté

Saguenay