Sondage sur le développement du centre-ville de Kénogami

OPINION / C’est un classique en politique : faire un sondage rapide en plein été, où l’intérêt populationnel est à son plus bas niveau, pour ensuite pouvoir justifier des décisions souvent déjà prises en arrière-scène avant même ledit sondage en faveur de ci, en défaveur de ça, pour inclure tel projet ou exclure tel autre... Bref, « on connaît l’tabac » comme le dit l’expression québécoise.

Saguenay invite la population à se prononcer jusqu’au 12 juillet sur « le développement économique, culturel et communautaire du centre-ville de Kénogami ». Déjà, dans le titre, le mot « habitation » n’apparaît pas... Est-ce un présage que la naissance de la coopérative d’habitation La Solidarité, réclamée justement à Kénogami depuis sept ans, sera encore ignorée par la Ville?

Loge m’entraide a rempli ce sondage au nom de cette portion vulnérable de Saguenay que nous défendons et représentons. Mais la Ville considérera-t-elle vraiment l’opinion de Loge m’entraide et de ses 800 membres quand, depuis 2017, huit lettres ont été postées à la nouvelle mairesse sans obtenir ni suivi, ni réponse, ni rencontre, ni signe de vie ? Disons que notre confiance envers cette administration est devenue, au fil du temps, tristement efflanquée, et c’est compréhensible.

Et entre vous et nous, la Ville a-t-elle vraiment besoin d’un sondage pour savoir si la naissance de la coop d’habitation est un besoin, une urgence à Kénogami ? Cela ne vaut-il pas un sondage plus que puissant et combien parlant quand 5600 signataires d’une pétition et 276 donateurs ayant offert à ce jour 205 000 $, réclament ce projet depuis 2013 à Kénogami ? Quand 18 actions collectives ont été tenues pour faire entendre aux oreilles de la Ville le besoin des locataires appauvris ? Quand, à Jonquière, le tiers des ménages locataires consacrent plus que le tiers de leur revenu pour se loger ? Quand le coût moyen des loyers est de 500 $ pour un 3 ½, 635 $ pour un 4 ½ et 737 $ pour le 5 ½ et que le revenu de dernier recours est de 692 $ ? Quand le taux d’inoccupation des loyers à Saguenay est en chute libre (7,1 % en 2015 à 3,7 % en 2020) ?

Bref, si la naissance de la coop d’habitation La Solidarité devait être exclue par la Ville suivant son propre sondage maison, cette décision serait irrecevable après autant d’efforts et d’appuis de la collectivité envers ce projet ! Le logement n’est ni un bien ni une marchandise, c’est un droit ! Sondage ou pas, la Ville n’a-t-elle pas le devoir d’aider ses citoyens appauvris, vulnérables, sans moyen, sans ressource, qui se prennent en main en luttant de tout leur cœur pour faire advenir un toit digne, sécuritaire, accessible, coopératif où régnera l’entraide, le partage, l’autonomie et « La Solidarité » ? La réponse est à suivre...

Sonia Côté

Coordonnatrice de Loge m’entraide