Séraphin, un «finfinaud» haut de gamme

Je regarde chaque lundi soir la série Les pays d'en haut à ICI Radio-Canada.
Je trouve intéressant dans ce portrait historique qui demeure une fiction -faut-il le préciser- est ce qu'on tente de nous démontrer par les faits et gestes du fameux personnage nommé Séraphin justement.
Bien qu'il soit détestable à souhait pour plusieurs, avaricieux comme pas un, n'est-il pas celui qui utilise le mieux les lois pour arriver à ses fins? Il agit toujours au nom de la sacro-sainte règle des lois. Un exemple de droiture, mais de malice en même temps. Mi-diable, mi-dieu pourrait-on dire! (...)
Un finfinaud haut de gamme qui possède tous les attributs et les qualités nécessaires pour devenir un politicien aguerri et intraitable. Il deviendra donc, ce faisant et par la force des choses, maire de sa petite municipalité envers et contre tous. Facile de voir un parrallèle avec l'ascension de bien des politiciens de notre époque qui sont prêts à tout pour se mettre au-dessus de leurs semblables afin d'obtenir le pouvoir, mais en respectant les lois.
Le Séraphin de la télésérie Les pays d'en haut me semble plus crédible et moins caricatural que celui qui nous était proposé dans Les belles histoires des pays d'en haut.
Yvan Giguère, Saguenay