Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Sécurité et VUS: la corde sensible

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
OPINION / Il est certain que je n’ai pas la puissance ni l’argent qu’ont tous ces géants de l’automobile, mais j’ose quand même leur adresser quelques messages. Nous ne pouvons que constater toute la compétition existante afin de vendre tous ces VUS. Je crois même que vous les vendez presque à perte. Comme ils sont très difficiles à vendre en dehors du Québec, vous essayez de jouer sur les cordes sensibles des Québécois et Québécoises.

Par Yvon Lavoie, Granby, anciennement du Saguenay

D’abord, la sécurité sur nos routes est bien un sujet très accrocheur dans vos publicités. Ne sommes-nous pas le peuple le plus assuré au monde? À ce sujet, je regrette que plusieurs de nos artistes prêtent leurs noms pour de l’argent en faisant taire leur conscience, et ce, pour faire la promotion de ces véhicules qui créent beaucoup plus de pollution.

Il y a des gens dans mon coin qui ont oublié qu’ils vivent dans le sud du Québec, car l’hiver, ils font installer des crampons sur les pneus de leurs gros véhicules. Je ne crois pas me tromper en affirmant qu’ils occupent plus de 40 % du parc automobile dans ma ville de Granby.

Ensuite, on joue sur la compétitivité entre les Québécois sur qui possède le plus gros VUS. Très important, nous n’avons qu’à penser à celle entre les villes de Québec et Montréal. Ayant passé la plus grande partie de ma vie au Saguenay, il y a une ville qui autrefois portait le nom de ville des Cadillac et j’ai nommé Chicoutimi.

Nous avons déménagé à notre retraite dans la ville de Granby, qu’on pourrait appeler maintenant la ville des VUS. On essaie de leur faire croire qu’ils seront plus heureux, car les Québécois sont parfois très crédules. Ils ont même cru un premier ministre canadien qui leur promettait de modifier la constitution en fonction de leurs attentes. On connaît la suite.

N’êtes-vous donc pas capables de suivre le courant international et d’essayer de protéger l’environnement pour contrer le réchauffement climatique en fabriquant des véhicules moins polluants plutôt que de proposer ces grosses bagnoles tape-à-l’oeil? Pour l’instant, vous êtes en train d’installer des millions de véhicules polluants qui seront là dans plusieurs décennies, allant à l’encontre des objectifs des différents gouvernements.