Le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin.

Rétablir les faits!

La présente lettre ouverte (vise à rétablir) les faits quant au règlement d'emprunt pour le projet des Serres Toundra. Depuis quelques jours, différentes informations circulent quant à un règlement d'emprunt de 7 M$ servant à investir dans les infrastructures municipales nécessaires à l'implantation de cette nouvelle entreprise à Saint-Félicien. Nous comprenons la confusion actuelle et les questions qui sont soulevées. Pour s'assurer que les citoyens puissent se forger une opinion basée sur des faits, je tiens à faire quelques mises au point.
La municipalité de Saint-Félicien s'est engagée à assurer la réalisation de ce projet par un règlement d'emprunt de 7 M$. Avec la contribution du gouvernement provincial dans son Programme d'investissements Québec-Municipalité (PIQM), la facture sera au final de 2,3 M$ pour la ville et ce montant sera remboursé à 100 % par l'entreprise.
Il est à noter que la Ville ne pourra engager un seul dollar dudit règlement tant que l'autorisation du gouvernement provincial n'aura pas été obtenue.
Pourquoi la ville investit cet argent? D'abord pour créer 400 emplois à coût zéro au terme du remboursement de 15 ans, un revenu de taxation de 650 000$ récurrent au terme du développement des quatre phases et en prime la desserte en eau potable de l'usine de pâte Kraft de Résolu et de 36 résidences sur le parcours sans compromettre la planification prévue au plan triennal.
Malgré l'ampleur du projet, il s'inscrit dans la même logique de développement que tout autre développement domiciliaire et avec le même souci de rentabilité pour les citoyens.
Rappelons les grandes lignes du projet de cette nouvelle entreprise dont nous avons besoin: c'est une production de concombres qui sont déjà vendus, avant même que la serre soit construite, à l'une des plus grandes chaînes de supermarchés au pays. C'est 400 emplois pour les gens de chez nous et c'est aussi 12 M$ de nouveaux revenus que percevra la ville au cours des 20 prochaines années. Donc, au final, en plus de rembourser ce prêt qui fait présentement jaser, l'entreprise enrichira les coffres de la ville de 12 M$ additionnels.
Enfin, comme le projet est tout à fait exceptionnel et que le rôle de la ville y est tout aussi important, nous le faisons cheminer «à livre ouvert». C'est pourquoi j'invite les citoyens à se présenter lundi prochain à une rencontre, à l'hôtel de ville, avec les promoteurs des Serres Toundra et un procureur indépendant. Nous répondrons alors avec plaisir à toutes les questions qui demeureraient.
Le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin.