Cette photo, prise en novembre 2018 et dévoilée le 24 janvier 2019 par l’Académie des sciences en neuroscience de Chine, montre cinq clones de singe dans un centre de recherche de Shanghai. Des scientifiques chinois ont annoncé avoir réussi le clonage de cinq singes à partir d’un seul animal qui avait été génétiquement affecté d’un trouble du sommeil. Cette avancée scientifique servira à la recherche sur les troubles psychologiques présents chez l’humain.

Qu’est-ce que l’Église ?

En réaction au texte de notre chroniqueur Sébastien Lévesque intitulé « Une Église en faillite » et publié le 21 janvier.

OPINION / J’ai lu avec intérêt votre article Une Église en faillite. Le titre ne me surprend pas. À 87 ans, j’ai connu l’Église triomphante, débordante de fidèles. En 2019, pour les offices, il suffit de chauffer la sacristie. Mais comme vous le dites, il y a l’Église que les gens voient et jugent, et il y a l’Église invisible. Comment expliquer qu’une des personnes à la spiritualité influente soit Thérèse de Lisieux : une carmélite, docteure de l’Église, patronne des missions, morte à 24 ans ? Influente au point qu’un missionnaire en difficulté apporte en mission une poignée de terre prise sur sa tombe ?

Je remarque que le Larousse définit Église ainsi : « Société religieuse fondée par Jésus-Christ, rassemblant les fidèles qui croient en sa personne et son enseignement et servie par un clergé dont le pape est le chef suprême. » En faillite veut dire que vous ne donnez pas cher de sa peau. Mais vous n’êtes pas le premier prophète à prédire sa disparition.

Qu’est-ce que l’Église ? L’Église est un mystère : elle est d’origine divine, fondée par Jésus-Christ venu sur Terre il y a 2000 ans pour nous dire que Dieu nous aime et pour nous inciter à nous aimer les uns et les autres comme il nous a aimés. Au niveau des pâquerettes, elle est une organisation dirigée par des humains, choisis dans un troupeau dont l’agir naturel correspond à l’adage latin : l’homme est un loup pour l’homme.

Rien n’est surprenant dans ce qui se passe en 2019. Il en a été ainsi depuis 2000 ans. J’ai lu l’histoire de l’Église de Daniel-Rops de l’Académie française (6 volumes de 500 pages). Après, je me suis dit : si elle avait été d’origine humaine, elle n’aurait pas survécu. L’Église a le malheur de vivre dans la pâte humaine : dans la Bible, on mentionne un petit reste, peu de gens fidèles à la Parole, parce que Dieu ne se révèle qu’aux petits comme Thérèse de Lisieux, Mère Theresa, l’Abbé Pierre, Jean Vanier, le pape François, etc. En plus, en 2019, s’ajoutent trois difficultés : l’univers technologique a horreur de l’écrit et le message évangélique est écrit ensuite. Le message n’annonce rien de facile : amour, effort et oubli de soi. Enfin il pose des questions embarrassantes comme la mort, la souffrance et la maladie.

Des gens intelligents sont nés avant nous. Sait-on que, pendant dix siècles, avant la découverte de l’imprimerie dont la Bible fut le premier livre, la catéchèse et les écoles chrétiennes ont été les seuls lieux de formation populaire ? Que grâce au dévouement des chrétiens, des personnes ont accédé à la lecture et à l’écriture, que les universités sont nées au sein de l’église, que les monastères ont été les gardiens des manuscrits de l’antiquité ? « Vous autres les chrétiens, vous avez entre les mains un document qui contient suffisamment de dynamite pour réduire en miette toute la civilisation, pour apporter la paix à ce monde déchiré par les guerres, prétend un non-chrétien, Mahatma Gandhi, prophète de la non-violence. Mais vous utilisez la Bible comme si elle n’était qu’un livre de bonne littérature... et rien de plus. »

Maurice Larouche

Alma

+

BRAVO M. THIFFAULT

Je tiens à féliciter M. Michel Thiffault d’avoir pris position et d’avoir dit que le président Courteau n’a pas à s’impliquer et à ordonner aux dirigeants de Saguenay ainsi qu’à ceux des Sags, des dépenses que la Ville devra faire d’ici à 2021 pour être conforme, comme il dit, et ainsi occasionner des dépenses astronomiques.

M.Courteau a des visions un peu trop grandes à mon goût et se prend pour un visionnaire. Il voit grand, ce monsieur, à moins que notre mairesse soit de son côté pour ce qui est de l’amphithéâtre au centre-ville ? Pour l’instant, dans les deux cas, nous (les citoyens) sommes incapables de faire ces dépenses, notamment celle relative à l’éclairage pour la télévision. À ce que je sache, la télévision n’est venue qu’une fois cette saison pour diffuser un match des Sags au Centre Georges-Vézina.

Pour les bandes et pour la sécurité des joueurs, c’est de la foutaise ! Il n’y a pas plus de blessures à cause des bandes.

(...)

Hier (mercredi), le maire de Baie-comeau a eu la même ligne de pensée que M. Thiffault alors que feront Val D’or et Rouyn Noranda et les autres petits marchés ? Il les suspendra eux aussi ? On peut penser que le « courteau » est sous la gorge des dirigeants de ces villes pour qu’ils fassent de telles rénos.

M. Courteau vous n’avez pas à menacer les villes qui ne correspondent pas à vos idées de grandeur. Prenez votre gaz égal, monsieur, comme dirait l’autre, et même si vous détestez notre équipe, car on a des indices qui nous le font croire, sachez bien que les gens d’ici n’aiment pas les menaces.

Yves Thibeault

La Baie