Prématurée et incohérente

OPINION / Quelle urgence y avait-il pour que notre mairesse Josée Néron et son conseil de ville appuient, de façon presque unanime, les soi-disant « structurants » grands projets industrialo-portuaires ?

Pourquoi ne pas avoir écouté davantage les préoccupations des citoyens et citoyennes relatives aux gaz à effet de serre (GES) et aux changements climatiques, qui réclamaient d’organiser des séances d’information afin que la population soit plus au fait des projets, en particulier celui d’Énergie Saguenay (GNL Québec) ?

Cette décision est prématurée et incohérente ! À preuve, les conclusions du rapport d’un comité d’experts (CAC) sur les risques posés par les changements climatiques, produit et publié le 4 juillet, à la demande du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, démontrent que le Canada se prépare mal aux bouleversements climatiques et que les différents ordres de gouvernement sont toujours à la traîne en matière d’adaptation aux répercussions prévisibles pour la santé humaine, les infrastructures, les communautés ou encore les écosystèmes.

Ce qui fait dire à Pierre Gosselin, médecin-conseil à l’Institut national de santé publique du Québec et membre du comité d’experts du CAC : « Il y a un devoir de cohérence qui n’est pas encore là. On le voit avec tous les projets de gazoduc et d’oléoduc au Canada. C’est incompatible avec la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la réduction des risques de changements climatiques. »

Alors, le conseil de ville de Saguenay ne serait-il pas un gouvernement à la traîne et incohérent par rapport à l’environnement ? 

Cela me semble évident ! 

Il ne reste à espérer que le gouvernement Legault soit plus cohérent et moins à la traîne que le gouvernement Trudeau et celui de Néron !

Florent Villeneuve

Chicoutimi