Pourquoi pas ?

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Quotidien
OPINION / Cette semaine, on a attiré mon attention sur une lettre d’opinion de Louis Sormany, que vous avez publiée dans votre édition du 28 février dernier. Je tiens à y réagir !

M. Sormany, que l’on présente comme un juriste et un ex-employé du ministère du Conseil exécutif, n’a sûrement pas assisté à la rencontre sur la réforme du mode de scrutin présentée à l’UQAC le 20 février dernier. Ou s’il y était, il n’a pas bien écouté, bien entendu, ni bien compris !

Le conférencier Jean-Sébastien Dufresne, du Mouvement démocratie nouvelle (MDN), nous a présenté, dans la période d’une heure prévue, un portrait assez clair de la situation actuelle : les déceptions et les attentes des citoyens face au mode de scrutin actuel, la réforme du gouvernement Legault prévue dans le projet de loi 39, ainsi que les diverses opinions émises lors de la commission parlementaire sur ce projet de loi.

Par la suite, M. Dufresne s’est appliqué à recevoir les questionnements, les réticences et les doutes venant de la salle. Effectivement, l’adoption d’un nouveau mode de scrutin qui serait proportionnel pose certaines interrogations. C’est normal !

C’est un changement important ! Mais il n’y a pas pire solution que celle de conserver, décennie après décennie, élection après élection, une manière de voter qui nous dote d’une représentation parlementaire insatisfaisante et décevante.

Un résultat d’élection où le gouvernement obtient le pouvoir grâce aux votes d’une minorité, un système qui fait en sorte que les citoyens se désengagent de la politique parce qu’ils n’y croient plus, parce que le cynisme prend le dessus.

M. Legault nous avait promis une réforme qui devait être effective à la prochaine période électorale. Hélas ! Une fois au pouvoir, la Coalition avenir Québec (CAQ) recule et propose, non plus une réforme, mais un référendum sur la pertinence de cette réforme. Et avec des semeurs d’inquiétude et de peur tels que M. Sormany, le gouvernement espère que le peuple apeuré le libérera de sa promesse !

Comme celles et ceux qui ont assisté à la conférence de M. Dufresne, j’ai assez bien saisi les enjeux de cette démarche vers le changement. Je sais qu’il demeure quelques imprécisions sur le fonctionnement d’une représentation proportionnelle ; je sais aussi qu’il y aura une période d’adaptation au changement ; je sais aussi que nos femmes et hommes politiques devront déborder de leur stricte filiation partisane. Je sais tout cela, mais je sais surtout qu’il est de notre responsabilité et de notre devoir de mettre en place un système politique plus évolué, plus représentatif, plus démocratique.

Je ne suis pas membre du MDN. Je suis membre de l’Association des retraités de l’éducation et autres services publics du Québec (AREQ) Chicoutimi-Valin, qui a participé à l’organisation de cette conférence, dans le but d’informer ses membres et la population sur un enjeu politique important.

Et M. Sormany aurait pu lui aussi en profiter ! Dommage !

François Duperré, président

AREQ Chicoutimi-Valin

BRAVO AU QUOTIDIEN

Depuis des années, j’ai l’abonnement papier de votre journal. Mon plaisir, depuis que je suis à la retraite, c’est d’avoir le temps de tourner les pages une à une pour vous lire, c’est de faire les mots croisés et la citation secrète en déjeunant. Quand je travaillais, c’était le soir. Même si j’ai tablette et ordinateur, le papier sera toujours mon moyen préféré de lire la nouvelle. Merci d’être encore là !

Marie-Noël Lévesque

Alma