Place à l’intelligence collective

OPINION / Dans chaque chose, il y a du positif.

Depuis le début de la crise du virus COVID-19, les médias font un travail basé sur les faits et la science. De leur côté, les élus et les politiciens font un excellent travail de terrain. L’information est claire et clairement diffusée, les messages faciles à comprendre.

Je trouve intéressant de voir comment le débat et l’information publics peuvent être bien servis quand les groupes de pression en manque de visibilité, les militants en tous genres, les journalistes ayant un agenda à défendre et les politiciens de certains partis habitués à monopoliser la place publique avec des demi-vérités et des interprétations déformées pour récolter des dons, cèdent la place à ceux qui cherchent à bien faire leur travail.

J’espère que la crise actuelle se réglera rapidement et sans faire trop de dommage. Et j’espère que cet esprit de saine discussion dans les médias et dans la joute politique va rester, une fois les choses de retour à la normale. À ce moment encore, nous aurons besoin d’intelligence collective pour relancer la machine autour d’enjeux majeurs comme les grands projets.

Bon, sur ce point, je vous l’accorde, ça ressemble à un vœu pieux. Chassez le naturel et il revient au galop. Mais c’est beau d’espérer.

En attendant, respectons toutes les consignes et travaillons pour passer à travers ce virus.

Gilles Gauthier

Saguenay

+

TRANCHE DE VIE

Avis aux gens qui se sont approvisionnés exagérément de papier de toilette chez Costco ou ailleurs !

Périodiquement, comme beaucoup de gens, j’achète un gros paquet de papier de toilette chez Costco. Hier, je me suis rendu dans ce commerce pour acheter, entre autres, du papier de toilette. Horreur! Plus aucun papier de toilette sur le plancher. Habituellement, il reste des dizaines de palettes de paquets de rouleaux de papier de toilette sur le plancher. Vous savez, à gauche, en entrant, au fond du magasin.

À la lumière des vidéos sur Internet et à la télé, il y a des gens qui se sont approvisionnés exagérément, sans doute pour toute l’année, sans penser aux autres. Je comprendrais ce désir de vous approvisionner autant si vous aviez une maladie inflammatoire de l’intestin, comme dans mon cas, qui m’oblige à aller à la toilette beaucoup plus souvent que la majorité des gens, ou que vous avez une très grosse famille, ou que vous demeuriez à des heures de voiture de tout magasin.

Mais là, je n’ai rien compris! J’appelle ça de la paranoïa égoïste et une minorité se reconnaîtra.

Bon! J’ai encore une provision pour plusieurs jours. Ne vous en faites pas, je finirai par trouver la perle rare avant de me servir de mes doigts. À la minorité qui se reconnaît, si le ridicule tuait vous seriez sans doute morts bien avant que le COVID-19 vous ait foudroyés. Je suis certain que si vous lisez ce message, vous y penserez deux fois plutôt qu’une avant de vider les tablettes de papier de toilette chez Costco.

Gérald Fillion

Saint-Honoré