Après hésitation, le gouvernement Couillard a décidé que les sociétés d'État, dont Hydro-Québec, seraient soumises au projet de loi sur le contrôle des effectifs dans l'appareil gouvernemental.

Oui aux régionaux!

Au sujet de votre éditorial publié mercredi dans Le Quotidien, je suis entièrement d'accord sur la nécessité de la présence de régionaux au sein du CA d'Hydro-Québec.
Mais inclure la région comme région productrice d'électricité pour le Québec au même titre que la Côte-Nord ou la Baie-James est un peu erronée, car la région et la grande entreprise sont les seules bénéficiaires des installations hydro-électriques d'ici. Contrairement au reste du Québec, la région a échappé à la nationalisation de l'électricité dans les années 60. Qui plus est, les emplois créés par la grande entreprise dans la région sont d'une certaine façon financés par tous les clients d'Hydro-Québec lesquels compensent les tarifs avantageux accordés à la grande entreprise et l'achat onéreux d'électricité aux centrales communautaires et éoliennes. Imaginez que l'on nomme Étienne Jacques ou Richard Garneau sur le CA d'Hydro-Québec! Ce serait un peu comme introduire le renard dans le poulailler.
Gaétan Lepage