Nous avons assez attendu

OPINION / Monsieur François Bonnardel, ministre des Transports, Pendant des décennies, les gouvernements précédents ont mis en opposition le prolongement de la route 138 jusqu’à Blanc-Sablon et la construction d’un pont sur le Saguenay à la hauteur de Tadoussac. Cette attitude reflétait l’image d’une Côte-Nord divisée, prétexte à l’inaction.

Les choses ont beaucoup évolué, au cours des dernières années, et la région est maintenant mobilisée plus que jamais. Nous avons la ferme intention de faire tout ce qui sera nécessaire pour pouvoir concrétiser le désenclavement de notre région, nous permettant ainsi d’évoluer dans un contexte plus favorable à son développement, comme toutes les autres régions du Québec. Avec la motion adoptée unanimement en mars 2019 par l’Assemblée nationale pour obtenir un échéancier afin de terminer le prolongement de la route 138, il n’en fallait pas plus pour redonner espoir à la région.

Après avoir pris le temps de bien évaluer la situation, le gouvernement précédent avait pris la décision de travailler sur les deux fronts en même temps, c’est-à-dire en poursuivant les travaux de construction de la 138 et en mettant sur pied un bureau de projet. Ce dernier visait à mettre à jour les études relatives à la construction d’un pont sur le Saguenay. Cette démarche devait permettre, enfin, de voir plus clair dans ce dossier en démêlant le vrai du faux. Personne, sur la Côte-Nord, ne croit à l’étude qui avait été commandée auparavant et dont les bases visaient, selon toute vraisemblance, à discréditer le projet.

Nous croyons toutefois à la formule qui avait été mise en place par le gouvernement précédent : la création d’un bureau de projet travaillant en collaboration avec les acteurs du milieu, par le biais d’un comité de liaison. Malheureusement, depuis l’élection de votre gouvernement, les communautés de la Côte-Nord et de Charlevoix attendent toujours que le bureau de projet continue son travail et émette enfin l’appel d’offres portant sur la mise à jour des études. Cet exercice, qui pourrait ultimement mener à la construction d’un pont sur la rivière Saguenay, doit établir les véritables coûts de construction et les impacts socioéconomiques pour la Côte-Nord, l’Est-du-Québec, ainsi que pour l’ensemble du Québec.

Ce projet à l’étude est inscrit dans le Plan québécois des infrastructures (PQI) 2019-2029. Nous souhaitons un engagement de la part de votre gouvernement, et particulièrement du ministre des Transports, pour permettre au bureau de projet de continuer à jouer son rôle : produire l’étude d’opportunité pour laquelle il a été mis en place. Rien ne peut justifier qu’aujourd’hui, après que nous nous fûmes enfin donné les outils nécessaires pour y voir clair, le gouvernement de la CAQ présume arbitrairement de la faisabilité ou non du projet, sans détenir toute l’information essentielle pour prendre une décision pragmatique et éclairée.

Nous souhaitons donc que vous poursuiviez les travaux du bureau de projet pour faire la lumière sur tant d’années de tergiversations. Nous sommes persuadés, plus que jamais, qu’un pont sur le Saguenay représente, à moyen et à long terme, des économies pour le Québec et un développement économique important pour la Côte-Nord. Dans le cas contraire, l’étude d’opportunité qui sera réalisée par le bureau de projet nous le démontrera, avec des faits et des chiffres à l’appui.

Nous tenons à vous rappeler que lors de la dernière campagne électorale, François Legault, aujourd’hui premier ministre du Québec, avait affirmé lors d’un point de presse à Tadoussac être d’accord avec le bureau de projet, et qu’il voulait connaître les résultats de ses travaux avant de se prononcer. C’est exactement ce que nous voulons, nous aussi.

Steeve St-Gelais, président, Boisaco

Marcel Furlong, préfet, MRC de Manicouagan

Réjean Porlier, préfet, MRC de Sept-Rivières

Micheline Anctil, préfète, MRC de La Haute-Côte-Nord

Luc Noël, préfet, MRC de Minganie

Randy Jones, préfet, MRC du Golfe-du-Saint-Laurent

Sylvain Tremblay, préfet, MRC de Charlevoix-Est

Yves Montigny, maire, Baie-Comeau

Alain Thibault, maire, Port-Cartier

Martin Dufour, chef, Conseil des Innus d’Essipit

Mike Mckenzie, chef, Innu Takuaikan Uashat mak Mani-Utenam

Jean-Charles Piétacho, chef, Conseil des Innus de Ekuanitshit

Rodrigue Wapistan, chef, Conseil des Innus de Nutashkuan

Charles Breton, maire, Tadoussac

Bryan Mark, chef, Conseil des Innus d’Unamen Shipu

Raphaël Dubois, président, Chambre de commerce de Charlevoix

Antonio Hortas, président, Chambre de commerce de Manicouagan

Julie Tremblay, présidente, Chambre de commerce CFPL