Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Non à un changement d’école

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
OPINION / Dernièrement, nous avons été informés que certains élèves du secteur de la route Madoc et de la rue Constantin, à Chicoutimi-Nord, pourraient être transférés de l’école Vanier à l’école Des Quatre-Vents avec la création de classes à niveaux multiples. À la suite de cette information, nous avons formé un regroupement de parents du secteur. Évidemment, nous sommes contre le transfert de nos enfants. La raison est bien simple, le bien-être de nos enfants est primordial. On ne voit pas la nécessité de cette décision qui semble purement administrative. Autrement dit, sans se soucier de la qualité de vie de nos enfants.

Par Éric Tremblay, Chicoutimi

À la suite de nos dernières interventions, on nous a invités à prendre part à la prochaine rencontre. La réponse de la direction du Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay (CSSRS) nous a laissé un goût amer. On nous parle d’un comité qui évaluera la structure des bassins pour certains secteurs. Mais dans ce comité, il n’est aucunement question du bien-être des enfants. On a la nette impression qu’il y a seulement le côté administratif qui les préoccupe et que les dés sont joués.

Selon nos sources à l’interne, il semble que la structure soit beaucoup détaillée sur l’année qui s’écoule rapidement. Nous demandons au CSSRS de tenir compte de la réalité de nos enfants qui ont vécu beaucoup de stress durant les deux dernières années, ceci étant dû en grande partie à la pandémie. De plus, nous considérons que les priver de leur environnement social dans lequel ils s’émancipent aura un effet dévastateur, non seulement pour leur santé mentale, mais sur leur cheminement personnel et académique. Il est important que tous les enfants du CSSRS soient respectés et considérés à leur juste valeur.

Pour le bien-être de nos enfants, je signe.