Les détenteurs d'un bail de villégiature ont reçu une missive de Rio Tinto, cette semaine, concernant la réflexion amorcée sur la gestion des propriétés riveraines.

N'embarquez pas trop vite

OPINIONS / Est-ce le temps de former un nouveau comité?
À l'aube de la tenue d'un BAPE, alors que l'harmonisation des droits de Rio Tinto sera au coeur des débats, le temps n'est plus à la formation d'un comité et à la discussion entourant les baux, mais bien au débat sur les «bobos» que subissent les berges des terrains que vous louez aux abords du lac Saint-Jean.
À tous ceux qui voudraient participer à un tel comité, pensez-y deux fois avant de collaborer à un tel exercice. Gardez plutôt vos énergies et votre temps pour mieux étayer votre argumentaire pour les commissaires du BAPE.
Ce n'est certainement pas le bon moment pour discuter avec des experts de Rio Tinto, à l'emploi de la Société Immobilière Alcan Limitée (SIAL).
Et vous, locataires, quels experts en droits immobiliers aurez-vous pour vous accompagner et vous conseiller sur ce nouveau comité?
Vous pourrez toujours exercer vos droits de location après les audiences publiques. Une fois les recommandations du BAPE connues, il sera toujours temps de s'asseoir avec Rio Tinto et la SIAL pour en discuter. D'ailleurs, aux dires de la compagnie, ils n'en sont qu'au début de leur réflexion.
Il aura fallu 30 ans avant d'obtenir un autre BAPE; SVP, ne le bousillez pas avant qu'il amorce ses travaux!
Attendez!
Éric Scullion
Saint-Henri-de-Taillon