Mon beau sapin !

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Quotidien
OPINION / Enfin Noël qui reviendra ! Bientôt le grand décompte et la joie reviendra après la grisaille de novembre. On finalisera les dossiers au bureau, on préparera des petits plats. Nos préoccupations et toute notre attention iront soit à la dinde, soit aux cadeaux que nous n’avons pas encore trouvés. Comme on aura tous la tête ailleurs, il restera peu de place pour s’informer sur les choses moins importantes, et c’est un peu dommage.

Sapin naturel ou bien artificiel ?

Mais cette année, le roi de la saison ne sera ni artificiel ni vraiment naturel. Attention, Québécois ! Nous sommes en train de nous faire passer un sapin ! Et pas un petit. Il mesure près de 780 km de long, parcourant près de 300 cours d’eau et grand nombre de municipalités et territoires occupés ; nous aurons un beau sapin en pipeline !

Et avec tous les accessoires en prime : les risques environnementaux, les désavantages causés par les bruits durant la construction et les entretiens de maintenance, la perte de valeur de nos terres et de nos terrains, incluant toute l’incertitude entourant l’efficacité des technologies pour supporter de telles activités pendant plusieurs années, et en prime, un BAPE de poudre d’artifices. Un vrai beau cadeau clés en main tout équipé.

Mais bien décoré, un sapin c’est toujours beau.

Bien évidemment, pour un sapin gros comme cela, ça prendra plus que trois ou quatre boules pour le placer dans le décor ! Alors, pour y arriver, ils ont confié le travail à des firmes expertes en tactiques d’enjolivement. Un petit coup de baguette et vous aurez l’impression que des emplois seront créés alors qu’ils ne dureront que le temps de construire le projet. Un autre enchantement et les vrais aboutissants des audiences publiques seront dilués. Les illusionnistes feront même disparaître la certitude des conséquences environnementales du projet.

Il ne manque que l’étoile au sommet. Mais la chose qui doit briller, ce Noël, n’est pas faite de dorure. C’est votre opinion, votre libre choix de décider si un tel projet en vaut la chandelle – ou plutôt l’étoile. De grâce, ne vous désintéressez pas du sujet. Ne laissez pas la Fée Clochette décider pour vous et pour vos enfants. Ne pas vous prononcer sur la venue et la pertinence d’un tel projet dans notre Belle Province serait comme négliger de badigeonner votre dinde de beurre avant de la mettre au fourneau : il ne vous en resterait après coup que des regrets.

Les Québécois sont réputés comme étant des gens accueillants. Et c’est vrai. À titre d’hôte, vous désirez que la farce soit excellente lors de votre réveillon. Mais recevoir un pipeline dans votre cour arrière n’est pas une farce. Si des scientifiques, des experts, des citoyens et les nations autochtones ne voient aucun avantage à ce projet, de quelle manière en aurait-il soudainement pour nous ? Une chose est certaine: il y en a très certainement pour les promoteurs.

Un p’tit cantique avec ça ?

Sommes-nous seulement moins vigilants que les citoyens d’autres pays ? Ou sommes-nous plutôt mal informés ? Il vous appartient de vous exprimer à ce sujet. Faisons savoir à nos politiciens que nous n’avons besoin pour les années à venir que de notre bon vieux sapin de Noël. Et que celui rempli de gaz nous n’en voulons pas.

Atocas, Mesdames et Messieurs de GNL/Gazoduq, je vous souhaite tout de même un très joyeux Noël ! Si vous comptez sur une dinde à farcir cette année, je peux vous affirmer que ce ne sera pas moi !

Danielle St-Pierre

Citoyenne de la MRC du Fjord-du-Saguenay