Mesures intérimaires

OPINIONS / Lettre envoyée au ministre Pierre Dufour, titulaire des Forêts, de la Faune et des Parcs

Monsieur le ministre,

Alliance forêt boréale se dit indigné par votre décision d’appliquer des mesures intérimaires d’aménagement de l’habitat du caribou, et ce, contrairement à ce que vous aviez mentionné lors de la Tournée des régions du 19 juin dernier. En effet, lors de cette rencontre, vous aviez clairement exprimé votre volonté de suspendre toutes mesures intérimaires de protection de l’habitat du caribou forestier, ce qui ne semble plus être le cas.

Devant cette situation, nous nous demandons si la journée du 19 juin, tenue à Roberval, n’était qu’un exercice futile et cosmétique afin d’atténuer la grogne qui sévit dans notre région. Nous constatons que vous et votre équipe continuez l’élaboration de la stratégie, tête baissée, sans considérer les préoccupations émises par les intervenants de la région.

Monsieur le ministre, Alliance forêt boréale vous demande de suspendre toutes mesures intérimaires le temps de connaître les résultats des inventaires de 2018 et 2019. De plus, nous vous réitérons notre demande d’avoir la démonstration, avec des données comparatives, que les populations de caribous sont en déclin ou menacées.

Alliance forêt boréale vous rappelle, monsieur le ministre, que nous n’accepterons pas que la stratégie de protection de l’habitat du caribou forestier ait des impacts négatifs pour nos communautés forestières. C’est la vitalité de notre région qui est présentement en jeu !

Veuillez recevoir, monsieur le ministre, nos salutations distinguées.

Pascal Cloutier, président

Alliance forêt boréale

+

ÉGOCENTRISME ET NARCISSISME

Nous naissons tous avec une certaine notion du bien et du mal. Certains diront que notre personnalité se forge entre ces deux pôles tout en se développant derrière une multitude de facteurs nous entourant. D’y trouver un certain équilibre, c’est là toute la complexité du comportement humain, dans la vie, dans notre liberté, dans nos choix, dans notre éducation, dans notre cheminement, etc.

Loin de moi l’idée de jouer le rôle d’un psychologue averti, voire d’utiliser des théories et analyses de Freud.

Des grands hommes au sens humain, peu importe le sexe, l’origine, la couleur de la peau, la classe, l’argent, etc. Il y en a eu. L’histoire ainsi que notre présent nous le démontrent fort bien. Pour ce qui touche le futur, alors là c’est une autre histoire, mais nous nous devons d’être très sélectifs, car les dirigeants de demain se doivent d’être transparents, honnêtes, humains, confiants, décisifs, respectés et surtout donner l’exemple.

Les systèmes autoritaristes, dictatoriaux, despotiques, où l’autorité fait force d’une seule personne, représentent une source de conflits. Certes, le peuple rejette toute forme de pouvoirs excessifs et sans jugement, mais encore faut-il que les gens qui ont à voter ne soient pas séduits par l’arrogance de ces manipulateurs sans scrupules.

Ce qui se passe à la présidence des États-Unis me répugne et m’indigne au plus haut point. J’ai l’impression que nous marchons tout droit vers un gouffre immense. C’est renversant et inacceptable, un tel comportement de la part d’un président, tant dans ses propos dans les médias que sur les réseaux sociaux, dans ses voyages, lors de ses rencontres, etc.

Son attitude dans les différents sommets et son orientation de racisme inconditionnel sont dégradantes et d’une marginalité totalement inconsciente.

J’ai honte et je m’excuse au nom de l’Humanité, des hommes et femmes de notre société.

Il faut voir plus loin et espérer, dans un avenir rapproché, qu’un vrai président se lève et rebâtisse une démocratie dans le respect des règles et des lois qui nous régissent.

Un jour, un président a dit : « Ne vous demandez pas ce que les gouvernements peuvent faire pour vous, mais questionnez-vous sur ce que vous pouvez faire pour votre pays. »

Denis Lefebvre

Saguenay