Jean-Marc Fournier

Mauvaise nouvelle pour le Québec

OPINIONS / Les 13 provinces et territoires canadiens se sont entendus pour fixer une cible d'immigration francophone hors Québec de 5%. C'est une mauvaise nouvelle pour la seule province majoritairement francophone du Canada. Pourquoi?
Le Québec peine déjà à accueillir un nombre suffisant d'immigrés francophones, or avec la concurrence des autres provinces, ce sera encore plus ardu. Comme l'anglais est la langue majoritaire dans le ROC, les immigrés connaissant les deux langues officielles seront choisis en priorité. Or c'est ce que le Québec recherche le plus: les immigrés bilingues.
La cible de 5% ne sera pas suffisante pour assurer la survivance des communautés francophones dans le ROC, mais il en résultera que le Québec peinera encore plus à contrer le déclin du français et le progrès de l'anglais ici.
Non, décidément, c'est une mauvaise nouvelle pour le Québec. Mais je comprends le sourire béat du ministre des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Jean-Marc Fournier. Pour un fédéraliste convaincu, cela concourra à affaiblir le mouvement indépendantiste. Car moins il y aura de francophones au Québec, moins il y aura d'avenir à un Québec libre.
Sylvio Le Blanc
Montréal