Liz Gagné doit-elle demeurer en poste ?

CHRONIQUE / Tout près de 600 000 $ en frais d’avocat pour la Commission scolaire des Rives-du Saguenay, paiement possible à venir pour les frais d’avocat de Chantale Cyr, remboursement rétroactif de son salaire plus les intérêts et la poursuite évidente en dommages et atteinte à la réputation qui va suivre... Pourquoi tout cela ? Tout simplement parce que le congédiement de Chantale Cyr n’était pas fondé.

En matière de relations de travail, il arrive qu’un employeur doive prendre des mesures disciplinaires – l’avertissement, la réprimande, la suspension, avec ou sans solde, et le congédiement.

Tous ces gestes administratifs doivent être appuyés par des rencontres, des faits et des écrits qui sont déposés dans le dossier de l’employé visé.

Or, dans le dossier de Chantale Cyr, le juge reproche à la commission scolaire d’avoir pris une mesure disciplinaire qui n’est soutenue par aucun fait, aucune rencontre avec l’employée, aucune attente de performance, aucune évaluation, etc.

Bref, que sur des ouï-dire.

De plus, Mme Liz Gagné, avec l’appui du conseil des commissaires, embauche, pour une période de cinq ans, une remplaçante à Chantale Cyr alors qu’elle ne connaît pas le résultat de la poursuite en cours.

Je ne sais pas qui conseille la commission scolaire en matière de relations de travail, mais je suis certain qu’une personne d’expérience aurait pu éviter tout ce gâchis qui frôlera les 2 millions dollars à la fin, soit 3600 comptes de taxes scolaires d’une maison moyenne – 550 $ par année.

Le gouvernement est à revoir la structure des commissions scolaires et il faut avouer que le présent dossier ne nuit pas à sa décision.

Entre-temps, Mme Liz Gagné doit-elle demeurer en poste ?

Eugène Tremblay

Chicoutimi