L'histoire de Chicoutimi, toujours vivante!

En dépit du fait que de nombreuses personnes en autorité dans la ville de Saguenay aient tout fait pour la faire disparaître, l'histoire de Chicoutimi demeure bien vivante, car l'Histoire ne meurt pas. On peut la mettre en veilleuse, mais on ne peut l'effacer comme un efface un trait de crayon. À ce propos, permettez-moi de rappeler un petit fait qui, sauf pour quelques intimes et quelques proches, est passé inaperçu.
Le 3 septembre dernier, j'assistais à la célébration du 103e anniversaire de naissance de Mme Berthe Langevin, qui, en passant, est ma tante et en même temps ma marraine. Berthe Langevin est la dernière personne à être née au Moulin Langevin qui était situé sur la rivière et sur la rue du même nom. Le moulin en question était un moulin à farine appartenant à la famille Langevin. Bien évidemment, la rivière Langevin et la
Rivière-du-Moulin désignent un seul et même cours d'eau. Les Amérindiens l'appelaient la rivière Papawitish. Je voudrais rendre hommage à cette dame qui avec sa famille d'une certaine façon a été une pionnière. Du même coup, je voudrais saluer ses enfants: Claire, Louis, Michel, Sylvie et Pierre de même que ceux qui sont décédés, Raymond et André Tremblay, sans oublier ses petits-enfants et arrière-petits-enfants.
Pour revenir sur l'Histoire et en particulier sur celle de Chicoutimi, je me permets de rapporter cette citation de Churchill, cet homme doué d'une sagacité et d'une intelligence incomparables. Avec raison il affirmait: «Un peuple qui oublie son histoire n'a pas d'avenir.» Qu'on se le dise.
Ghislain Langevin, Chicoutimi