Depuis quelques années, le ministre Denis Lebel voulait nommer le nouveau pont du nom de Maurice Richard, révélait La Presse samedi dernier.

Lettre au ministre Lebel

Monsieur Denis LebelNous avons récemment pris connaissance de votre bilan envoyé par la poste. Nous trouvons pour le moins curieux que vous vantiez votre action pour l'emploi et les travailleurs, alors que votre gouvernement s'est acharné sur eux ces dernières années.
En plus de prendre des milliards de dollars dans la caisse de l'assurance-emploi, votre gouvernement a tellement coupé le programme que les chômeurs se retrouvent devant rien. Les travailleurs de l'industrie forestière de la région goûtent à la médecine de votre gouvernement et la pilule est très amère.
Nous vivons de la forêt et par définition, notre travail est saisonnier. Les nouvelles règles restreignent grandement l'accès aux prestations. Déjà l'assurance n'assure plus : seulement 39 % des chômeurs ont effectivement accès à des prestations d'assurance-emploi. Et ça devrait empirer avec les nouvelles règles.
Dans votre dépliant, vous soulignez vos efforts pour «jumeler les Canadiens aux emplois offerts». Dans les faits, vous forcez plutôt les chômeurs mal pris à accepter des emplois moins avantageux, plus loin de chez eux. Bien peu pour les travailleurs de la forêt Vous vantez les investissements du fédéral pour soutenir l'industrie forestière. On se demande bien comment vous calculez, parce que les investissements fédéraux dans la région, nous n'en voyons pas la couleur. Et on sait que de l'autre côté des milliards sont dépensés en Ontario pour soutenir l'industrie manufacturière et automobile. Nous estimons que les travailleurs qui récoltent le bois dans la région verront leurs conditions de travail et avantages sociaux se dégrader de l'ordre de 30 % au cours des prochains mois. Que faites-vous?
Vous vantez la nouvelle subvention canadienne pour l'emploi, de mèche avec les compagnies. Ce faisant, votre gouvernement boude les programmes déjà existants au Québec et méprise la compétence québécoise en matière de formation.
Finances publiques
Votre dépliant traite de l'équilibre budgétaire et de la volonté de réduire le fardeau fiscal des familles. Soyons clairs: l'équilibre budgétaire se réalise au prix de compressions importantes dans les services publics, à Postes Canada, Radio-Canada. Il y a beaucoup moins d'inspection des aliments, des avions, des chemins de fer. .. Cette fameuse austérité met nos vies en danger.
Et au sujet de la réduction du fardeau fiscal des familles, encore là soyons clairs : oui, vous réduisez les impôts ... ceux des plus riches et des compagnies. Mais la classe moyenne, les gens ordinaires, on se retrouve avec moins de service et on paie toujours autant.
Votre gouvernement menace la classe moyenne et n'apporte rien de bon aux travailleurs de la région. Peu importe ce que vous racontez dans vos dépliants, nous ne sommes pas dupes.
Gabriel Saint-Gelais
Président de la section locale 9366
du Syndicat des Métallos
Représentant les travailleurs d'Arbec