Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Les fermes familiales: le cœur de notre région

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
OPINION / Une des leçons que nous aura appris la pandémie actuelle, c’est non seulement que les entreprises agricoles de la région sont un pilier important de notre économie, mais surtout qu’il y a une relève bien active pour assurer la poursuite de leurs activités dans le futur. Selon le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, le nombre de fermes au Saguenay–Lac-Saint-Jean s’est non seulement maintenu, mais s’est également accru. Nous sommes loin de l’exode rural des années 1970 qu’a connu notre région, où les enfants délaissaient la production familiale pour faire carrière en ville.

Par Alexandre Bernier, président de la relève agricole du Saguenay–Lac-Saint-Jean, et Mario Théberge, président de la Fédération de l’UPA du Saguenay–Lac-Saint-Jean

La passation d’une entreprise d’une génération à une autre n’est pas seulement un changement administratif. C’est surtout l’harmonisation de la tradition à l’innovation! C’est le partage d’une passion commune qui dépasse les âges et qui assure le maintien d’une production par des agriculteurs et agricultrices qui ont l’alimentation du Québec dans leur ADN.

Au Québec, en 2016, nos élus ont par ailleurs fait un pas important pour démontrer ce soutien au modèle des entreprises familiales en s’assurant qu’un propriétaire d’entreprise qui choisit de transférer son exploitation à un membre de sa famille bénéficie des mêmes exonérations fiscales que lorsqu’il fait ce même transfert à un étranger.

Cependant, malgré 15 ans de représentations par les jeunes de la relève et deux projets de loi, dont l’un en 2015 et un second en 2017, cette harmonisation tarde à se produire au palier fédéral. En effet, encore aujourd’hui, il est plus avantageux d’un point de vue fiscal pour un propriétaire de vendre son entreprise à un étranger qu’à un membre de sa famille puisqu’il bénéficiera d’exonération d’impôts.

Actuellement, le projet de loi C208, qui permettrait de réparer cette iniquité, passera au vote mercredi à la troisième lecture avant d’être envoyé au Sénat. Nous espérons que celui-ci passera les prochaines étapes législatives, et ce, avant les prochaines élections.

Les trois élus de notre région ont garanti leur soutien à ce projet de loi à de nombreuses reprises.

Nous demandons au gouvernement de démontrer son appui aux jeunes de la relève de notre région, mais aussi aux parents qui souhaitent maintenir le modèle de ferme familiale, en appuyant ce projet de loi!

Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, mais aussi partout au Québec, plusieurs entreprises changeront de mains au cours des prochaines années. Il est donc primordial d’agir maintenant pour la santé économique de l’ensemble des régions du Québec!