Les « zami.e.s »

OPINION / Nous allons tous, un jour ou l’autre, avoir des périodes de découragement, et c’est humain.

Maintenant, nous avons un combat à mener et la meilleure arme contre cet ennemi inconnu est de garder le moral, d’écouter les consignes des spécialistes et d’être patients.

L’humain est le résultat de toutes ses victoires sur tous les agresseurs qu’il a rencontrés au cours de son évolution. Nous vaincrons celui-ci ensemble.

Bien sûr, plus rien ne sera jamais pareil. Espérons qu’on tirera les leçons de cette catastrophe. Rappelons-nous que la paix, l’accueil et un meilleur partage seront les gages d’un bonheur qu’on croit perdu.

J’ai 65 ans, la cible préférée du coronavirus. Pourtant, je l’attends avec le goût de me battre et de le vaincre. Gardons espoir en nos institutions et nos chercheurs.

Au plaisir de vous « serrer la main » quand ce sera permis de le faire.

Gervais Villeneuve

Chicoutimi

+

QUELLE BELLE ATTENTION!

Ma belle-mère, âgée de 91 ans, a emménagé de justesse le vendredi 13 mars dans une nouvelle résidence pour personnes âgées. Je dis de justesse puisque l’interdiction de visite dans les résidences est tombée le samedi 14 mars.

Donc, tout de suite après son installation, nous n’avons plus été en mesure de la voir.

Elle était déçue et ne comprenait pas trop ce qui se passait, surtout dans une nouvelle résidence, où elle ne connaît personne et où tout est nouveau pour elle.

Mais la semaine dernière, mercredi je crois, nous avons reçu un courriel disant que l’on pourrait prendre un rendez-vous à l’adresse électronique de la résidence pour faire une rencontre virtuelle sur Skype avec ma belle-mère.

Rendez-vous que nous avons immédiatement programmé pour vendredi matin, à 10 h 30. Quelqu’un lui a apporté un iPad à sa chambre et a établi la communication pour elle.

Ç’a été vraiment très agréable pour elle et pour nous de se voir.

Dans l’après-midi, nous avons reçu un autre courriel nous demandant si nous voulions réserver une autre rencontre pour cette semaine, ce que nous avons fait, et ce que nous referons chaque semaine si c’est possible.

Nous voulons sincèrement remercier celui, celle ou ceux qui ont pris cette initiative.

Quelle belle façon de garder contact avec nos personnes âgées qui sont sans visite depuis plusieurs jours. Merci au Domaine Saint-Dominique !

La famille Ménard

+

LE GNL REVIENDRA-T-IL À LA CHARGE APRÈS LE CORONAVIRUS?

Je signale à votre attention une lettre publiée samedi dans Le Soleil – mais pas dans notre journal régional, hélas ! – et intitulée Le gaz naturel n’est pas une énergie de transition pour le Québec. Celle-ci concernait le projet GNL Québec et était signée par un spécialiste du domaine énergétique. Elle rappelle une fois de plus les principales raisons pour lesquelles il est préférable de renoncer au projet Énergie Saguenay, tout en soulignant l’absurdité qui consiste à mettre sur pied un BAPE qui ne prend en compte qu’une partie seulement des impacts environnementaux de ce projet gigantesque. Une procédure qui s’apparente à une tricherie, maintes fois dénoncée par plusieurs intervenants et observateurs avertis depuis le dépôt du projet par GNL Québec.

Si notre gouvernement provincial décide de reprendre les audiences du BAPE une fois la crise du coronavirus surmontée, il faudra exiger de lui un élargissement du mandat des deux commissaires actuels et la nomination d’un troisième qui représente le point de vue des écologistes. Mais l’idéal serait qu’il retire carrément son appui au promoteur et renonce à investir l’argent des contribuables dans ce bourbier.

Le premier ministre François Legault doit nous prouver son leadership dans cet autre enjeu de santé publique qu’est le gaz naturel liquéfié (GNL) devant l’accumulation des avis scientifiques qui sont en très grande majorité défavorables à ce type d’exploitation au Saguenay.

Clément Fontaine

Chicoutimi