L'effet enseignant

Les auteurs de cette lettre d’opinion, Stéphane Allaire, Nicholas Bussières, Patrick Giroux, Joëlle Duval, Claude Bordeleau, Catherine Dumoulin, Marie-Pierre Baron, Pascale Thériault, Nicole Monney et Loïc Pulido, sont professeurs au Département des sciences de l’éducation à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

OPINION / La Semaine québécoise des enseignantes et des enseignants se tient du 2 au 8 février. Elle offre une occasion toute particulière de reconnaître l’importance du travail accompli par ces professionnels auprès des élèves du préscolaire, primaire et secondaire. En tant que formateurs et chercheurs en éducation, nous sommes régulièrement témoins de son ampleur et de sa qualité.

L’effet enseignant réfère à l’influence qu’un enseignant exerce sur l’apprentissage, le développement et la réussite des élèves qu’on lui confie. 

Le travail est loin de se limiter à connaître un contenu, en parler et garder la classe tranquille. Il y a beaucoup plus. 

En voici un aperçu.

Un enseignant dispose d’une vaste culture générale, l’enrichit continuellement et donne le goût d’apprendre aux élèves.

Il fait preuve d’une maîtrise supérieure de la langue française et en valorise l’importance.

Il maintient une relation de qualité avec les élèves afin qu’ils aient confiance en leur capacité de réussir. Il apprend à les connaître, individuellement et personnellement. Il est un modèle positif pour les élèves.

Il agit parfois à titre de confident. Il offre du soutien moral lorsque nécessaire.

Il possède une connaissance approfondie du programme de formation à enseigner.

Il comprend comment un élève apprend. Il explique la matière en tenant compte du niveau des élèves et des difficultés de compréhension qu’ils peuvent rencontrer.

Il dispose de plusieurs approches et stratégies pour aider les élèves à surmonter leurs difficultés.

Il crée des activités d’apprentissage originales et signifiantes qui motivent les élèves et leur permettent de développer leurs compétences.

Il fournit régulièrement des commentaires constructifs aux élèves pour qu’ils puissent bonifier leurs savoirs.

Il évalue les acquis des élèves avec précision et impartialité.

Il résout une diversité de problèmes de comportement avec bienveillance. 

Il conseille, oriente, explique et réexplique aussi souvent que nécessaire et patiemment.

Il gère plusieurs situations dans de courts délais.

Il est conscient des différences entre les élèves. Il tient compte de cette diversité importante au sein de la classe. Il cherche à inclure chaque élève, peu importe sa situation, difficulté, problème ou handicap, et en dépit de moyens insuffisants.

Il se concerte avec les autres intervenants et les parents pour maximiser les chances de réussite des élèves.

Il partage des conseils et du matériel pédagogique à ses collègues pour leur venir en aide.

Il fait usage de nouveaux outils, technologies et connaissances disponibles.

Il cherche constamment à améliorer son travail.

Il participe à des réseaux de pairs.

Il contribue au développement de sa profession, par exemple, en prenant part à des projets de recherche ou en accueillant de futurs enseignants dans sa classe.

Il se comporte de façon exemplaire, même lorsque la situation pourrait mettre la patience d’autres personnes à rude épreuve. Il est enseignant 24 heures par jour, sept jours par semaine, 365 jours par année.

Il participe de près au développement de l’identité des petits Québécois. Par ses interactions avec eux, petits citoyens deviennent grands...

En définitive, un enseignant fait une différence déterminante dans la vie des élèves, voire LA différence ! La contribution sociale qu’il offre est fondamentale et des plus complexe à mettre en œuvre. Elle mérite d’être reconnue davantage. Nous souhaitons vivement qu’elle le soit.

En guise de geste de valorisation de la profession, nous invitons nos collègues et toute autre personne à joindre leur voix à la nôtre en faisant circuler ce texte ou tout autre commentaire appréciatif dans leurs réseaux avec la mention #EffetEnseignant.

Chères enseignantes et chers enseignants, merci pour votre contribution au développement de la jeunesse québécoise.