Le Saguenay, route maritime commerciale

Il y a du monde complètement obnubilé par le développement économique à tous crins. En 2018, un développement qui va à l’encontre de la protection de l’environnement, c’est de la profanation ! Cela va à l’encontre du bon sens. Or, on retrouve de ce monde, à tous les étages des prises de décisions politiques, des gens qui s’exécutent en rampant au pied du veau d’or économique, à l’encontre des valeurs que l’on tente d’inculquer aux jeunes encore à l’école. Et ce qui n’aide pas : il y a des parents parmi ces personnes.

Nous avons eu beau reculer l’heure, en fin de semaine, il sera encore minuit moins deux à l’horloge de l’Apocalypse, déclare Josée Blanchette. Implacablement, le temps, lui, avance. Pour faire du pouce sur l’idée de la chroniqueuse du Devoir, les scientifiques derrière ladite horloge prennent en compte les armes nucléaires entre de mauvaises mains, l’intelligence artificielle manipulée par de nouveaux gourous, les menaces climatiques de tout ordre. Qui va croire que Trump va contrer bien longtemps les vagues de migrants provenant de l’Amérique latine, si les Brésiliens se mettent à fuir leur pays à cause du fascisme ?

Bon, laissons là les deux minutes résiduelles ci-haut mentionnées, et imaginons juste la circulation des bateaux sur le Saguenay au service de GNL, Métaux BlackRock et Arianne Phosphate si un jour les astres économiques s’alignent. Et, c’est sans compter tous les autres bateaux pollueurs qui circulent déjà : croisiéristes, Rio Tinto, etc., auxquels d’autres viendront s’ajouter. Parce qu’il va nécessairement y avoir un effet d’entraînement.

Si les décideurs politiques n’ont pas ce cauchemar en tête, le mouvement écologique devra passer en vitesse supérieure. Félix a chanté : « Imaginons l’Île d’Orléans, un dépotoir. » Ça n’est pas arrivé, grâce à la vigilance et à la clairvoyance des insulaires. 

Il ne s’agit pas, ici, d’enterrer morts-nés des projets créateurs d’emplois, s’il en est, mais bien d’avoir une vision d’ensemble et une analyse réflexible ensemble, pour les réaliser tout en protégeant le patrimoine naturel unique qu’est l’estuaire de Saguenay et son fjord. Il est encore possible de donner préséance à ce qui nous tient prioritairement à coeur, pour peu qu’on y réfléchisse en faisant un arrêt sur l’image.

Marcel Lapointe

Jonquière

+ CONTESTATIONS À VENIR?

Les élus de Saguenay réunis dans l’hôtel le plus luxueux de la ville ont préparé les citoyens à une hausse des taxes municipales et des services aux citoyens pour 2019. Aux fins de discussion, ils avaient sans doute en main le nouveau rôle d’évaluation 2019 qui indiquait que Rio Tinto allait payer 2 millions $ de moins en taxe suite à une contestation et que ce serait les citoyens qui allaient compenser cette perte. Pendant les trois dernières années, le marché immobilier n’a pas été très dynamique et il n’y a pas un citoyen qui n’a pas vu un proche ou une connaissance vendre sa maison bien en dessous de l’évaluation municipale (de 5 % à 15 %) et on doit s’attendre à ce que le nouveau rôle d’évaluation tienne compte de ce contexte défavorable, car autrement, le service d’évaluation de la ville sera inondé de contestations. D’ailleurs, la Ville devrait mettre dès maintenant sur son site le rôle 2019 à la disposition des citoyens.

Eugène Tremblay

Saguenay