Le Québec et les tarifs américains sur l’aluminium

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Quotidien
OPINION / Le gouvernement du Québec demande au gouvernement fédéral de prendre des représailles à la suite de l’imposition de la part du gouvernement américain d’un tarif de 10% sur l’aluminium canadien. Tout en étant d’accord avec cette demande, je pense que le gouvernement québécois devrait prendre une position plus ferme dans ce dossier.

Voici les pistes d’intervention que je propose.

Le gouvernement du Québec dispose d’un levier important sur le marché des vins et des spiritueux avec la Société des alcools du Québec. Le gouvernement du Québec devrait demander à la SAQ de remplacer les produits américains par des produits québécois dans les magasins de la SAQ. Cette mesure serait favorable aux entreprises québécoises dans ce secteur et aurait peu d’impact sur les prix pour les consommateurs québécois qui approuveraient sans doute cette mesure favorable à l’achat local.

Comme le Québec exporte 72% de l’aluminium canadien sur le marché américain, que l’économie et les travailleurs québécois et plus particulièrement ceux de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean seront touchés davantage, le gouvernement québécois devrait exiger de participer aux décisions du gouvernement fédéral qui identifient les produits américains qui feront l’objet de nouveaux tarifs. Le gouvernement du Québec serait alors en mesure de mieux cibler les entreprises du Québec qui serait susceptible d’en profiter avec un impact minimum pour les prix au consommateur. Le gouvernement du Québec devrait également exiger que 72% des revenus du gouvernement fédéral provenant de ces augmentatifs des tarifs douaniers lui soient transférés pour aider plus particulièrement les entreprises et les travailleurs du secteur de l’aluminium qui auront à subir les impacts négatifs des tarifs américains.

Gilles Bergeron, économiste

Saguenay