L'équipe de l'ERD

Le point à mi-mandat

OPINION / Lors de la campagne électorale municipale de l’automne 2017, l’Équipe du renouveau démocratique a offert à la population de Saguenay un programme basé sur des valeurs solides et audacieuses. De plus, l’ERD a construit son action politique autour de cinq grandes orientations, qui constituaient l’assise de son programme et qui balisaient ses choix.

Nous voulons faire de Saguenay une ville prospère. Pour ce faire, il faut mettre en place une saine gestion qui tient compte de l’entretien des infrastructures de la ville et qui met la table au développement économique. À ce jour, un bon nombre des engagements que nous avions pris en ce sens ont été réalisés.

Nous voulons faire de Saguenay une ville famille. L’ERD a respecté plusieurs de ses engagements en mettant en place des stratégies et des actions auprès des familles et des aînés. Nous avons également établi un canal de communication avec les Premières nations en siégeant sur la table de concertation régionale pour les besoins des Premières Nations en milieu urbain.

Nous voulons faire de Saguenay une ville culturelle. La bonification de l’offre culturelle, le soutien aux artistes locaux, la mise en valeur du patrimoine représentent quelques dossiers qui sont actuellement actifs et pour lesquels des actions concrètes ont été posées depuis notre arrivée aux commandes de Saguenay.

Nous voulons faire de Saguenay une ville durable. Notre programme vise à gérer de façon durable notre territoire en adaptant nos pratiques d’urbanisme aux nouvelles réalités et en protégeant notre environnement. De nombreux engagements sont en cours de réalisation, toujours dans l’optique de réussir à jumeler efficacement le développement économique et le respect de l’environnement

Nous voulons faire de Saguenay une ville ouverte. Cette orientation qui fait la promotion de la démocratie, de la transparence et de l’écoute des citoyens a été concrétisée par de nombreuses actions qui ont fait en sorte d’augmenter la reddition de compte, d’encourager la participation citoyenne, de gérer avec équité et de s’ouvrir sur la région et sur le monde. Voilà quelques indices de la réalisation de nombreux engagements inscrits dans le programme de l’ERD qui a été soumis à la population en novembre 2017. Nous en étions fiers au moment de le présenter et nous sommes maintenant fiers du chemin parcouru après deux années de gouvernance.

Pour en apprendre davantage sur la réalisation de nos engagements, nous vous encourageons à aller visiter notre site Web à l’adresse suivante : www.erdsaguenay.com/réalisations

Marcel-Olivier Nadeau, 

président du conseil d’administration de l’ERD

Marc Bouchard, 

président du caucus des élus de l’ERD

+

INTERROGATIONS SUR LA COMMISSION SCOLAIRE

OPINION / Je comprends mal la position du Syndicat de l’enseignement du Saguenay envers Chantale Cyr. Le 2 octobre dernier, nous pouvions lire dans un de ses mémos : « Nous attendons de connaître les suites … avant de voir quelles réactions, stratégies ou attitudes nous adopterons. » Pourquoi et au profit de qui ? Aline Beaudoin s’imagine-t-elle vraiment que tous les enseignants sont derrière elle ? A-t-elle déjà oublié qu’en mai 2018, elle a été réélue avec un maigre 51 % des votes, ce qui, selon moi, représente bien le niveau d’insatisfaction envers le syndicat. Contrairement à ce qu’elle affirme, ce n’est pas tous enseignants qui se prononcent contre le retour de Madame Cyr.

D’ailleurs, une direction générale n’est pas directement en contact avec les enseignants. Si certains d’entre eux vivent des situations difficiles dans leur milieu de travail, c’est bien souvent associé aux relations tendues avec les directions d’école. Et, pour avoir enseigné plusieurs années à la CS des Rives-du-Saguenay, j’en sais quelque chose. C’est à ce niveau qu’un syndicat doit agir.

Nous sommes à l’aube d’un changement bénéfique.

En vérité, qui a peur du retour de la « véritable directrice générale » de la commission scolaire ? Peut-être des « petits amis » qui ont obtenu un poste et qui n’ont que pour seule compétence d’être des « petits amis »? Qui a peur d’un grand nettoyage ?

Je crois sincèrement que s’il reste une parcelle d’honneur à la présidente Liz Gagné, cette dernière doit se retirer et au plus vite. Je crois également que le Syndicat de l’enseignement du Saguenay devrait tout simplement ficher la paix à Chantale Cyr et offrir plutôt une bonne collaboration car, en bout de ligne, c’est la réussite des élèves qui importe.

Je félicite Madame Cyr pour son courage et je la remercie pour avoir donné une leçon d’éducation, car personne ne doit ignorer la politique de la commission scolaire contre le harcèlement et l’intimidation. Pas même Liz Gagné.

Je n’ai cependant aucune félicitation à adresser au conseil des commissaires de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay. Quelle honte pour l’image régionale !

Josée Martel Lefebvre, enseignante

Saguenay