La candidate du Front national, Marine Le Pen

Le Pen et le terrorisme ?

OPINION / Avec un attentat terroriste à Paris au début du premier tour de scrutin de la présidentielle, Marine Le Pen se serait-elle fait, malgré elle, du capital de sympathie auprès d'une tranche indécise de la population votante française ?
Celle qui a salué en novembre dernier, et sans réserve, l'élection d'un Donald Trump de droite, créera-t-elle aussi la surprise en devenant présidente de la République française ?
Voguera-t-elle sur une vague d'extrême droite façonnée par tous ces attentats terroristes qui se sont produits ces dernières années dans le monde, en France et plus particulièrement à Paris ?
Celle qui pourfend, comme l'a fait son père, l'immigration, celle que les Français voyaient hier comme l'incarnation du racisme, deviendra-t-elle la première femme à diriger son pays ?
Si jamais cela se produit, il sera à prévoir que de grandes alliances se feront entre la France et les États-Unis. La droite, et ses extrêmes, main dans la main réunis.
Yvan Giguère, Saguenay