Guy Larouche aurait menacé la Chambre de commerce de leur couper le financement provenant de la ville.

Le maire Larouche en faveur

J'appuie le projet d'assurance proposé par l'Union des municipalités du Québec (UMQ), ayant personnellement été victime de harcèlement depuis mon arrivée sur la scène politique municipale. Il est maintenant temps de se donner les moyens de faire cesser les propos haineux et diffamatoires sur les différents réseaux sociaux et dans les médias.
La liberté d'expression a ses limites. Les gens peuvent certes s'exprimer en autant que cela se fasse dans le respect des individus et de leurs familles. Si les personnes qui critiquent sans cesse celles et ceux qui ont le courage et la volonté de servir la population acceptaient également de s'impliquer, la population en sortirait grande gagnante.
Le but du projet d'assurance proposé par l'UMQ est de faire en sorte que cesse le harcèlement et propos diffamatoires, sans quoi les auteurs devront dorénavant faire face à la justice pour répondre de leur geste.
Nous en sommes malheureusement rendus là.
Il ne suffit que d'un seul individu mal intentionné qui prend plaisir à tenir des propos diffamatoires et parfois les conséquences peuvent être lourdes pour l'élu, de même que pour sa famille immédiate.
Selon moi, la mise en place de ce programme d'assurance visant à couvrir les frais légaux pour un élu qui désire poursuivre un citoyen tenant des propos haineux ou diffamatoires à son égard aura certainement un effet dissuasif et s'avèrera bénéfique dès son adoption.
Guy Larouche
Maire de Roberval
Président du Caucus des municipalités de centralité