Le drapeau et le crucifix

En réaction à la lettre d'opinion intitulée «Hissons le drapeau» parue dans en cette tribune le 12 février, j'aimerais précise que selon Statistique Canada, données de 2009, chez les 18 à 59 ans, c'est 1,1% de la population canadienne qui s'identifierait comme homosexuelle et 0,9% comme bisexuelle.
L'auteur de cette lettre parle d'un passage biblique qui dit «aimez-vous les uns les autres». Jésus disait cela à ses disciples dans le but que les non-croyants voient que ceux-ci, ayants reçu l'amour inconditionnel du Père, pouvaient s'aimer malgré leurs nombreuses différences. Pendant qu'on veut se débarrasser du crucifix à l'Assemblée nationale, nos députés ont approuvé à l'unanimité de hisser le drapeau de la fierté gaie sur une des tours de l'Assemblée nationale. Le rejet du christianisme est fort au Québec, par contre Jésus a dit clairement qu'il ne rejetait personne qui veut venir à lui. Peu importe votre passé, votre nationalité, votre apparence physique, votre sexe ou votre orientation sexuelle, vous pouvez recevoir Jésus dans votre coeur, il suffit de le lui demander.
Jacques André Fortin
Dolbeau-Mistassini