Le développement économique et l’environnement sont compatibles

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Quotidien
LETTRE OUVERTE / L’avenir du plus important projet industriel de l’histoire du Québec se dessine en ce moment. Le 21 septembre dernier, le projet Énergie Saguenay de GNL Québec entamait une phase charnière alors que débutaient les audiences publiques pour la construction du complexe de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay. Pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la concrétisation de ce grand projet sera marquante quant à son développement futur.

Cette lettre ouverte est signée par Sandra Rossignol, vice-présidente exécutive et directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord

Le projet Énergie Saguenay, c’est l’occasion pour notre région industrielle de prendre le virage du 4.0, de passer à l’ère industrielle technologique.

Une région en déclin

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est confronté à des enjeux économiques et sociaux qui ne peuvent être ignorés. Dans la plus récente étude économique sur les régions ressources du Québec présentée par Desjardins, le Saguenay-Lac-Saint-Jean affichait une croissance économique négative de -6,2 % pour 2020, en raison de la pandémie.

Le PIB de la région, qui repose essentiellement sur les secteurs de l’aluminium et de la foresterie, a connu son plus important repli. En chiffres réels, cette situation se traduit par des pertes de 750 millions $ en annulation de contrats ou arrêt de production ainsi que la perte de près de 18 000 emplois, ce qui a fait grimper le taux de chômage à 16 % pour 2020.

Les grands projets : porteurs d’avenir

Or, selon Desjardins, l’absence de grands chantiers industriels et le manque de diversification de notre économie figurent parmi les principales causes qui expliquent pourquoi la région a été si durement touchée par la pandémie. Nous l’avons constaté avec la crise sanitaire, mais ce cas de figure se reproduit également chaque fois que survient un ralentissement économique mondial.

En effet, le Saguenay-Lac-Saint-Jean est généralement davantage touché que d’autres régions lors d’un ralentissement économique mondial étant donné l’importance des deux grandes industries exportatrices (aluminium et forêt) et des nombreuses entreprises qui en dépendent. Quand l’aluminium ou la forêt connaissent un ralentissement, c’est l’ensemble de l’économie régionale qui s’en ressent. D’ailleurs, lors de la récession de 2008-2009, la région a enregistré la quatrième baisse la plus importante de l’emploi au Québec avec une perte de 2,5 % (environ 3000 emplois).

Dans le cas précis du Saguenay-Lac-Saint-Jean, il importe aussi de rappeler que la région ne s’inscrit pas dans la tendance de l’ensemble des régions manufacturières. En effet, alors que ces dernières devraient continuer de connaître une importante croissance démographique, les perspectives après 2021 pointent vers une décroissance de la population.

Pour éviter le déclin économique et démographique, nous devons lutter contre cette décroissance et assurer la prospérité de notre région. Le projet Énergie Saguenay peut constituer une locomotive à cet égard.

Concilier économie et environnement

La population du Saguenay-Lac-Saint-Jean, majoritairement en faveur du projet Énergie Saguenay, s’est souvent fait taxer de vouloir détruire l’environnement au profit de son développement et de son économie.

La première partie du BAPE a prouvé qu’il est possible d’assurer l’avenir de notre région, dans le respect de l’environnement. GNL Québec a fait la preuve que le projet Énergie Saguenay ne met pas en opposition développement économique et environnement.

Un BAPE concluant

Depuis le début du projet, sur le terrain, on sent que GNL Québec a la volonté de réduire ses impacts environnementaux : usine carboneutre, charte pour le béluga, travaux de recherche avec la Chaire en éco-conseil à l’UQAC. Mais malgré cet engagement des promoteurs, on souhaite que ces derniers continuent à s’engager et à démontrer qu’ils veulent innover sur le plan environnemental. Le BAPE a été l’occasion pour GNL Québec de démontrer que cet engagement est concret et que l’entreprise continuera d’innover sur le plan environnemental.

Ce grand projet aura un impact majeur pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais aussi pour l’ensemble du Québec. L’usine de liquéfaction de gaz naturel carboneutre d’Énergie Saguenay sera la plus innovante et la plus durable au monde. Elle servira de modèle et positionnera la région et le Québec comme un chef de file dans ce domaine.

Au début du 20e siècle, la forêt et l’aluminium ont déclenché dans notre région une véritable révolution industrielle. Un nouveau chapitre de notre histoire industrielle s’ouvre avec le projet Énergie Saguenay et il y a de quoi en être fiers.