En après-midi, différentes prestations sont offertes sur le quai, sous un chapiteau de bois, devant un public attentif.

La saga de Folk Sale

Écrire dans les médias que les gens du village de Sainte-Rose-du-Nord sont « arriérés », c'est vraiment mal les connaître, c'est même outrageant et insultant. Ce sont des gens fiers de leur village, accueillants et surtout très tolérants.
S'attaquer publiquement par des écrits en affirmant que les aînés de Sainte-Rose-du-Nord ne sont bons qu'à faire des partys en pyjamas »... c'est vraiment méconnaître le dévouement des responsables du club des aînés qui mettent tout leur coeur, leur énergie pour organiser des sorties culturelles : visite à Toronto, Charlevoix et à l'opéra, sans parler des intéressantes et nombreuses activités sociales. Ce regroupement a fait adhérerle plus grand nombre de membres dans la municipalité et mérite mieux comme critique.
De plus, il est injuste de déclarer que l'évènement Folk Sale n'a pas reçu de subvention...
Le conseil municipal de Sainte-Rose-du-Nord leur a octroyé une aide financière chaque année même s'ils reçoivent 2000 personnes qui paient 85 $ et plus. Par ailleurs, il est vraiment déplorable qu'une personne en autorité au Conseil municipal n'ait pas plus d'estime envers la population du village en public surtout.
À des détracteurs qui faisaient des pressions auprès du sympathique et moderne François 1er, et il leur a répondu : « Qui suis-je pour juger? »
Oui, qui suis-je pour juger la population de plus beau village?
Lawrence Villeneuve
Fier citoyen de Saint-Rose-du-Nord