La mairesse doit s’excuser

OPINION / En réaction à l’éditorial de Marc St-Hilaire intitulé « Celle que les gens ont élue », publié le 23 février.

Je n’ai pas l’intention d’ouvrir un débat à propos du travail des éditorialistes, mais c’est avec étonnement que j’ai pris connaissance de votre commentaire de samedi, où vous glorifiez la réaction exagérée de la mairesse de Saguenay, Mme Néron, à propos de l’évocation, par les employés de CKAJ, d’une rumeur de boycottage de la municipalité envers la seule station radiophonique régionale. Au premier chef, c’est l’ardeur que vous mettez à défendre la position de madame la mairesse, sans nuance et surtout, avec de graves sous-entendus qui portent ombrage aux nombreux bénévoles qui supportent CKAJ FM.

Notamment au sujet du sondage scientifique dévoilé sur les ondes de notre radio. Vous suggérez que les questions ou le sondage dans son ensemble auraient pu subir l’influence de ses commanditaires. Est-ce à dire que tous les sondages, ceux du Quotidien y compris, pourraient subir l’influence de ceux qui les commandent ? Si c’était le cas, c’est une attaque directe envers tous les sondeurs qu’il faudrait bâillonner sans tarder.

Pire encore, vous faites allusion à des sommes d’argent allouées à la station en 2017 et 2018. Je vous signale dans un premier chef que le boycottage concerne les montants non reçus en 2019. Pour 2017, Promotion Saguenay encourageait la diffusion des matchs des Voyageurs et des Marquis afin de participer à la revitalisation des activités sportives dans des locaux tout juste rénovés à grands frais avec l’argent des contribuables. J’aimerais bien connaître les sommes d’argent allouées au Progrès du Saguenay par les entités de la ville de Saguenay annuellement. Le Camping Jonquière, La Pulperie, les Mille Lieux de la Colline, Promotion Saguenay et Diffusion Saguenay, en plus des avis publics qui, en passant, pourraient être publiés gratuitement sur le site de la ville avec un nouveau règlement à cet effet.

Bref, votre énergique sortie à la défense de Mme Néron met sous le tapis le caractère insultant et méprisant de la prise de position de Mme Néron à l’égard de notre station de radio communautaire, qu’elle a identifiée comme moribonde alors qu’elle connaît sa meilleure performance depuis la réorganisation en 2018. Mme Néron, à titre de comptable, ne manque-t-elle pas à l’éthique de sa profession en donnant une opinion sur les finances d’une organisation sans en vérifier les chiffres ? Au fait, je vous rappelle que tous les membres de la coopérative présents à l’assemblée générale de novembre dernier ont obtenu les états financiers audités par une firme de comptables professionnels.

Cette déclaration de Mme Néron pourrait jeter des doutes auprès de nos annonceurs et de nos fournisseurs. À cette fin, elle doit s’excuser et rétablir les faits. Quant au sondage de CKAJ, elle devrait prendre acte des résultats et chercher à corriger la situation en se préoccupant des vrais problèmes, en appuyant les grands projets plutôt que de s’en prendre à un messager qui a le courage de défendre les intérêts de citoyens.

Me Bruno Cantin, président

Station CKAJ 92,5

Saguenay

+

PAS CONTRE LA MINE, CONTRE LE PORT

Heureuse d’apprendre, par la voix de M. Carl Laberge de Port Saguenay, dans sa lettre aux lecteurs du 11 février dernier, que le terminal en rive nord du Saguenay ne sera construit que « si le projet d’Arianne Phosphate se concrétise et qu’elle finance elle-même ses infrastructures ». Un élément qui demeurait inquiétant puisque la rentabilité d’Arianne Phosphate est loin d’être avérée. Le risque financier de l’entreprise étant énorme, la région ne voudrait surtout pas se retrouver avec un éléphant blanc. C’est beau de vouloir créer des emplois, mais si on n’a pas besoin d’un 3e port, on ne construit pas un 3e port ! 280 mètres de quai inutile dans le fjord, c’est 280 mètres de trop !

Mais malgré les rectifications apportées, plusieurs questions demeurent quant au montage financier du projet de terminal. En 2015, le coût du port projeté était évalué à 260 M $. On parlait à cette époque d’une structure légère utilisée uniquement et payée entièrement par Arianne Phosphate. Or, les choses ont bien changé depuis. Le projet de terminal est maintenant porté par Port Saguenay qui en est devenu le promoteur. On est passé d’un terminal pour Arianne Phosphate à un terminal multiusager alors qu’on se demande encore qui seront ces autres usagers ! Le MDDELCC l’a confirmé, il n’y a aucun autre projet minier d’envergure à 300 km à la ronde du port projeté ! Combien coûtera ce port multiusager beaucoup plus gros et plus coûteux ? Combien des 260 M $ initialement prévus par Arianne Phosphate pour son port sera payé par Port Saguenay ? En fait, cette transformation du projet en terminal multiusager ressemble davantage à une manœuvre afin d’obtenir des subventions gouvernementales pour financer la construction du port qui ne servira qu’Arianne Phosphate au final.

Malheureusement, l’utilisation des infrastructures de transports ferroviaire et portuaire (port de Grande-Anse) sous-utilisées et déjà payées par les contribuables n’a pas été retenue par Arianne Phosphate. Il sera toujours temps pour bien faire les choses ! Le fjord ne s’en portera que mieux !

Annie Bouchard

Collectif de la Batture

La Baie