Josée Méthot, présidente-directrice générale de l'Association minière du Québec

La collaboration des MRC

OPINIONS / L'Association minière du Québec (AMQ) prend acte de la publication de l'orientation gouvernementale en matière d'aménagement du territoire (OGAT) relative à l'activité minière et, tout en saluant la volonté du gouvernement que se poursuive le développement minier au Québec, lance un appel aux municipalités régionales de comté (MRC) afin qu'elles saisissent l'importance du pouvoir qui leur ait conféré et pour qu'elles l'exercent en collaboration avec l'industrie minière afin que ce développement minier se fasse dans un réel esprit de conciliation des usages.
L'AMQ et ses membres adhèrent aux principes de cette nouvelle orientation et au fait que les MRC puissent identifier des zones incompatibles avec l'activité minière. L'histoire démontre que les projets miniers peuvent se développer dans le respect des populations locales. Les sociétés minières souhaitent demeurer des partenaires des milieux où elles opèrent et c'est pourquoi elles sont favorables à cette conciliation des usages et que des gestes sont posés quotidiennement pour y adhérer.
Pour l'Association, le danger avec ce genre de pouvoir donné aux MRC est de soustraire injustement du territoire à l'activité minière et ainsi se priver d'importantes retombées.
Quand on sait que 97,3% du territoire québécois n'a jamais fait l'objet d'activité minière et qu'on ne connaît que 15% du sous-sol, on comprend qu'il y a encore de la place pour l'activité minière. C'est pourquoi l'industrie minière souhaite continuer de collaborer avec les représentants du monde municipal afin que la désignation des territoires incompatibles avec l'activité minière soit faite de façon concertée, respectueuse et équitable.
Josée Méthot
Présidente-directrice générale de l'AMQ