Le conseiller municipal Bernard Noël

Justice «caméléon»

OPINIONS / D'entrée de jeu, je ne connais pas Bernard Noël, si ce n'est son nom comme président de l'arrondissement Jonquière.
Si j'en parle aujourd'hui, c'est que je trouve la justice un peu moins justice qu'on pense. D'après moi, son voyage sur le bras de Promotion Saguenay n'est pas si grave que cela. Ce monsieur a travaillé comme un déchaîné pour monter le marathon cycliste du Saguenay. Il a donné des heures et des heures sans être rémunéré très souvent. Cela dépasserait-il ces fameux 5000$ de son voyage à Nice avec sa famille? Il aurait dû l'avoir gratuitement pour son travail sans l'avoir demandé, récompense de promotion de son marathon.
Je regarde la justice ailleurs: sentence bonbon pour matricule 728, personne n'est encore allé en prison pour les contrats pistonnés (des centaines de millions) des villes dans la région de Montréal, les maires de ces secteurs en toute liberté, des contracteurs en toute liberté, des ingénieurs en toute liberté, des comptes de dépenses des sénateurs pigés dans le gras, des employés municipaux soufflant leur temps de travail, un détective à Montréal qui aide les malfaiteurs... Bref, des tonnes d'exemples. J'écoute la télévision: il paraissait à jeun, mais estimé à plus de ,17! Une panoplie d'excuses et de mensonges.
Je n'ai rien contre les disciples de Thémis qui font un travail exemplaire de défense, mais faut-il toujours une photo Polaroïd prise sur les faits pour déclarer quelqu'un coupable? Bernard Noël, je ne te connais pas, mais ta sentence est trop forte, elle brise ta carrière, elle brise ton apport à créer une plus belle ville... Je te supporte virtuellement à remonter la pente et je demande aux citoyens de l'arrondissement de Jonquière de faire de même. Frère Jacques, dormez-vous? Que les âmes pures tirent la première pierre...
André Tremblay, Saguenay (Chicoutimi)