La coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté

Juger l’arbre à ses fruits

OPINION / L’éditorial de Marc St-Hilaire en date du 25 octobre 2019, s’il dit vrai bien sûr, donne un brin d’espérance. Il écrit en parlant de la mairesse de Saguenay d’avant et d’après : « Le problème, c’est qu’elle n’écoutait pas. Et là, elle écoute. Pas seulement ses conseillers ; pas seulement les analystes et autres éditorialistes. Non, elle écoute enfin sa population et agit en conséquence. »

M. St-Hilaire, puissiez-vous avoir raison, notamment en ce qui concerne la naissance de coopérative d’habitation La Solidarité à Kénogami ! Votre analyse politique s’avérera-t-elle fondée pour les locataires appauvris de Saguenay, spécialement ceux de Jonquière qui, depuis 2013, réclament l’aide de la Ville pour arriver à fonder leur projet de coopérative ?

Déjà, 175 000 $ ont été amassés lors des cinq campagnes précédentes, somme plutôt singulière pour des locataires déjà appauvris, sans ressources, sans moyens et pour une cause qui n’est pas glamour, soit celle du logement social.

Malgré leurs efforts financiers et devant l’urgence de leur besoin d’être logés dignement au sein de la coopérative d’habitation La Solidarité, l’écoute de la mairesse leur a toujours fait défaut. La preuve étant, entre autres faits, qu’aucune rencontre n’a encore été possible malgré les demandes qui lui ont été adressées depuis son élection !

Mais les mal-logés de Saguenay auront toutefois l’occasion de juger l’arbre à ses fruits très bientôt, après avoir annoncé le montant qu’ils auront récolté dans le cadre de leur sixième campagne de dons.

Une récolte de 25 000 $ est souhaitée pour atteindre un total de 200 000 $. À cet effet, il est encore possible de poster un don avant le 30 octobre à Loge m’entraide (30 Racine Est, # 230, Chicoutimi, PQ, G7H 1P5) puisque le résultat de cette campagne ne sera annoncé qu’en novembre.

Ainsi, suivant cette annonce, la mairesse aura-t-elle enfin été capable d’écouter le cri des mal-logés de Saguenay, qui ne cessent de mettre la main à la pâte en multipliant les campagnes de dons, faute de collaboration municipale ? Sera-t-elle enfin capable d’agir en accordant ce qu’ils réclament depuis 2013 pour faire naître leur projet de coopérative d’habitation La Solidarité à Kénogami ? Souhaitons que vous ayez raison, M. St-Hilaire…

Sonia Côté, coordonnatrice

Loge m’entraide