Je bois du Nespresso

OPINION / Un café ou deux par jour. On se gâte. Entre deux cafés filtres. Nespresso va me faire parvenir, par courtoisie, gratuitement, dans ma boîte à malle, des sacs à recyclage pour mes capsules de café au couvert d’aluminium que je retournerai, une fois pleins, dans ma même boîte à malle.

On n’arrête pas le progrès.

Ces petits couverts de capsule en aluminium vont être retournés à Rio Tinto, qui vont les recycler. On a appris ça. Notre journal régional en a fait quelques colonnes ces derniers jours.

Autre nouvelle encourageante, cette fois-ci à Saint-Gédéon, Rio Tinto, encore, va travailler les rives aux environs de la marina, près du pont de la route régionale, pour ralentir l’effet de l’eau qui gruge, lentement mais sûrement, les rives de ce cours d’eau qui se rend au lac.

Des nouvelles encourageantes qui sont censées nous faire du bien.

Vont-elles, ces nouvelles, nous endormir sur le fait que cette même compagnie, Rio Tinto, va rejeter ses déchets de résidus de bauxite en plein cœur et en plein front d’une ville comme Saguenay, sur une superficie de 650 terrains de football américain, et que plus de 6000, si je me souviens bien, propriétaires de la ville de Saguenay vont avoir ce dépotoir au bout de leurs propriétés ?

Notre devise est encore « Je me souviens » ici au Québec, si je me rappelle bien. Vraiment !

Pauline Germain

Chicoutimi