J'appuie monseigneur Rivest !

Le conflit opposant les employés de garage du Saguenay-Lac-Saint-Jean et les propriétaires des concessions automobiles, à mon avis, assez duré. Il est plus que temps que cela finisse et c'est le moment pour que les deux parties en viennent à une entente. Peu importe le contenu des revendications ou des demandes de chaque côté, il est inacceptable qu'un tel dossier lié au milieu du travail ternisse à ce point l'image de la région. Je salue l'audace de monseigneur André Rivest, qui a osé parler de cette tache malheureuse dans notre paysage social, économique et communautaire.
Il est vrai qu'il faut plus que des prières pour régler des conflits. Mais comme le pape François nous l'a si bien demandé en 2013, et comme il continue à le faire, la force des énergies positives développées par tout un peuple qui prie ensemble, ça n'a pas de limite ! Cela a tout un «poids» pour faire avancer les choses. Si on y croit, évidemment.
J'en appelle donc à toutes les personnes de bonne volonté qui sont tannées de voir ces malheureux employés sur le bord de la rue, dans leur abri de fortune, à tenir bon malgré le froid et la solitude. Et j'en appelle aussi à toutes les personnes qui compatissent à la douleur des gens d'affaires qui ne peuvent profiter de l'expertise de leurs meilleurs employés, leurs experts, les mécaniciens d'expérience. Nous avons tous à gagner que cela se règle dans les meilleurs délais. Le Saguenay-Lac Saint-Jean mérite mieux que cela et il est temps que tous les croyants fassent pression pour que ce conflit se règle enfin !
Pierre Forest (AVA B.Th.)
Jonquière