Le projet de minicentrale sur la 11e chute sur la rivière Mistassini à Girardville obtient le  feu vert de Québec.

Et les centrales, elles?

Ces jours-ci, on semble reprocher au gouvernement de Pauline Marois d'avoir autorisé des forages menant éventuellement à l'extraction de pétrole sur l'île d'Anticosti. Phillippe Couillard a même lancé à l'Assemblée nationale cette semaine: «Où sont les défenseurs des milieux naturels dans cette chambre?»
Pourtant, lors de son accession au pouvoir, Philippe Couillard s'est empressé d'autoriser six projets de minicentrales hydroélectriques que le gouvernement de Pauline Marois avait bloqués pour cause de surplus énergétique au Québec. Les projets touchés par cette décision de Québec sont:
1. Chute Sainte-Anne (région de Québec);
2. Centrale Saint-Gabriel (région de Québec);
3. Chute du Six Milles (Côte-Nord);
4. Chute du Quatre Milles (Côte-Nord);
5. Onzième chute (Lac-Saint-Jean);
6. Barrage B Manouane Sipi (Mauricie).
Alors, si Philippe Couillard veut réellement se poser en véritable défenseur des milieux naturels, ne devrait-il pas aussi reconsidérer ces six projets hydroélectriques?
Rénald Beauchesne
Chambord