Encore et toujours de l’improvisation

OPINION / Verra-t-on un jour un dossier municipal recevoir l’aval d’une majorité de la population à Saguenay ? Après deux ans et demi d’exercice au pouvoir, les élus municipaux de Saguenay réalisent que la population n’accepte pas l’improvisation. Peu importe l’importance du dossier à présenter, les payeurs de taxes exigent de la rigueur et de la clarté.

Que ce soit l’amphithéâtre de l’arrondissement de Chicoutimi ou le soccerdôme de l’arrondissement de Jonquière, rien n’est clair, rien n’est fondé sur du solide et tout semble favoriser l’impasse. Comme si ce n’était pas suffisant, voici qu’on poursuit l’improvisation en engageant l’ex-patron de Rio Tinto pour vendre le dossier de l’amphithéâtre au centre-ville de l’arrondissement de Chicoutimi.

L’ex-administration du maire Jean Tremblay avait sans doute des défauts, mais lorsqu’on présentait un projet à la population, tout avait déjà été étudié et confirmé. Je prends l’exemple du port d’escale pour les bateaux de croisière. Outre les précieux conseils du directeur du port de Québec, Ross Gaudreault, on pouvait compter sur le support du député ministre de Jonquière, Jean-Pierre Blackburn, un atout incontournable pour le financement du projet. Du côté technique, l’ingénieur-conseil Gilles Rinfret a apporté son expérience et son savoir. La consultation s’est poursuivie auprès d’autres experts tout en sondant aussi la population. Une fois toutes les données réunies, chiffres en main, on a présenté le projet aux contribuables.

Même processus pour la construction de deux nouveaux barrages sur la rivière Chicoutimi. L’étape ultime a été d’obtenir l’accord du gouvernement du Québec. Les voyages à Québec se sont multipliés et les pressions politiques ont finalement donné des résultats concluants.

Ainsi a-t-on procédé tout le long des mandats de Jean Tremblay, que ce soit pour les arénas à l’UQAC, à La Baie, pour les terrains de soccer à Jonquière et les circuits cyclables.

J’entendais récemment la conseillère et présidente de l’arrondissement de Jonquière, Mme Julie Dufour, déclarer en onde à KYK 95,7 qu’elle attendait la reddition de compte de la part d’un fonctionnaire pour donner des explications en ce qui concerne le dossier du soccerdôme à Jonquière. Je peux vous garantir qu’avec l’administration précédente, on n’attendait pas l’avis du fonctionnaire pour aller de l’avant sans quoi on aurait tourné en rond comme le fait l’administration actuelle.

Rien n’est plus facile que d’administrer en haussant les taxes et en coupant dans les services, mais mettre de l’avant des projets novateurs exige beaucoup plus que de nombreuses rencontres internes aussi inutiles qu’improductives. Après près de trois ans au pouvoir, le bilan de l’administration actuelle n’est guère reluisant et il faut espérer que le prochain budget présenté en novembre ouvre une porte sur du concret. Sinon, il faudra espérer que vienne vite novembre 2020 pour trouver une équipe plus déterminée et surtout, plus compétente.

Richard Banford

Ex-chef de cabinet du maire Jean Tremblay

Saguenay