La chef de l'Équipe du renouveau démocratique, Josée Néron

Développement stratégique et durable

OPINIONS / Encore une fois, le parti du maire (Parti des citoyens de Saguenay), tente d'accuser l'ERD de tous les maux pour camoufler une mauvaise transaction effectuée par la Ville de Saguenay.
Par la voix de Luc Blackburn dans le carrefour des lecteurs du 25 octobre, il essaie de nous faire avaler comme du développement économique efficace la relocalisation des organismes culturels dans l'édifice vendu par la Ville au promoteur Paul Boivin pour une bouchée de pain. Ce dernier avait l'obligation en contrepartie d'investir 10 M$ dans l'édifice, incluant le stationnement. Pourtant ses délais sont dépassés depuis longtemps et pour seule réponse, la Ville a abandonné son droit de récupérer l'édifice. Le maire utilise les organismes culturels pour tenter désespérément de donner les moyens à M. Boivin d'investir dans l'édifice du Carrefour Racine.
La volonté des organismes culturels est de s'installer dans l'édifice du Bon-Conseil parce que les locaux sont mieux adaptés à leurs besoins. Il est vrai qu'un investissement serait nécessaire au départ, mais à long terme, ce serait plus rentable pour la Ville en raison des subventions disponibles au ministère de la Culture en ce qui a trait à la relocalisation des écoles et à la conservation du patrimoine bâti, et du moindre coût du loyer. De plus, cela permettrait du même coup de sauvegarder un édifice patrimonial d'importance à Saguenay, qui sera de toute façon à la charge de la Ville si on le laisse se détériorer. Et, n'en déplaise à M. Blackburn, l'édifice est en plein centre-ville et facile d'accès pour les familles.
D'ailleurs, je tiens à rassurer M. Blackburn, l'ERD fera du développement économique une priorité en 2017. Un développement économique planifié, responsable et favorable pour tous, pas seulement pour les amis.
Josée Néron, conseillère municipale
Chef de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD)