Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Des soins à adapter

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
OPINION / Cette année, la pandémie de COVID-19 a montré que nous ne pouvons plus nous permettre d’ignorer les problèmes qui existent depuis longtemps au sujet des soins de longue durée et des soins à domicile. Au Canada, plus de 80 % des décès liés à la COVID-19 se sont produits dans des établissements de soins de longue durée. Il s’agit de la proportion la plus élevée, et de loin, parmi les 14 pays développés qui recueillent ce type de données.

Par Marcel Bourgeois, Jonquière

Notre système de santé n’a pas suivi le rythme du vieillissement de la population canadienne et, si nous n’y apportons pas bientôt des changements, nous ne serons pas en mesure de répondre aux besoins de la population canadienne en matière de santé. Il est temps d’inclure les soins aux aînés dans notre cadre national de santé et de commencer à gérer, à financer et à réglementer les soins de longue durée et les soins à domicile de la même manière que les autres parties de notre système : avec des normes nationales liées au financement.

Les normes nationales garantiront un niveau standard de soins de qualité, la disponibilité de services équitables et constants à l’échelle du pays, et des niveaux de financement adéquats pour ces types de soins. Elles garantiront également une plus grande responsabilité publique au sujet des décisions du gouvernement sur les soins de longue durée et les soins à domicile.

À l’approche de la nouvelle année, tous les niveaux de gouvernement doivent être résolus à travailler ensemble pour remédier à la situation des soins de longue durée et des soins à domicile et faire en sorte que les personnes âgées puissent accéder aux soins dont elles ont besoin maintenant et à l’avenir.