Corbillard et surveillants routiers

Je prenais connaissance aux nouvelles que les surveillants routiers avaient donné une contravention à un corbillard par rapport à ses lumières clignotantes non réglementaires. Au lieu de s'occuper de donner une telle chose et que des personnes dans le deuil soient obligées de ralentir et retarder les funérailles, ces bons messieurs ont préféré le faire sur-le-champ.
Quand on pense que la période de dégel commence le 6 mars cette année et qu'au lieu de surveiller les trains routiers pleins de bois, chargés jusqu'en haut des poteaux de leur remorque, parfois de travers, les inspecteurs préfèrent contrôler un convoi de funérailles... C'est plus facile de faire payer ceux qui veulent protéger les endeuillés et leur faire encore plus endurer le mal qu'ils ont dans leurs coeurs.
Ce soir encore, on disait à la télé que les nids-de-poule sont au rendez-vous. Or, ceux qui brisent le plus les routes sont ces fardiers surchargés. Mais non, ils aiment mieux surveiller le débarquement des cabanes à pêche que d'empêcher les bris de nos routes.
Où sont la sécurité et le jugement de ces surveillants du ministère des Transports ? 
Yves Thibeault
La Baie