Consultation sur le projet de loi 50

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Quotidien
OPINION / Je surveille attentivement cette consultation et cela me désole grandement de voir que des représentants de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean paradent strictement pour se faire du bénéfice politique en n’ayant pas de concertation sur les vrais enjeux de ce dossier.

Les gens oublient que l’énergie consentie originalement à Price devait servir aux usines de Kénogami et d’Alma. Cela serait pertinent, selon moi, de revenir à la base, compte tenu du contexte économique que nous vivons.

Nous avons actuellement, dans notre région, deux usines de Produits forestiers Résolu (PFR) qui ont besoin de cette hydroélectricité pour rester compétitives et éviter la fermeture. Il faudrait se concentrer à rattacher comme par le passé ces installations hydroélectriques à ces deux usines. À trop vouloir s’écarter, nous risquons de tout perdre.

Je comprends les demandes de chacun. Cependant mises ensemble, elles deviennent irréalisables. Avant de demander un plancher d’emploi dans toutes les installations de PFR et des redevances considérables, ne serait-il pas plus important de se concentrer sur la survie des installations de Kénogami et d’Alma ?

Les élus semblent se mélanger entre Rio Tinto et PFR. Les installations en hydroélectricité d’Alcan dans la région ont une production de 2000 mégawatts annuellement, soit l’équivalent de 90 % de l’électricité nécessaire à la production d’aluminium, et servent grandement à accroître ses profits. Pour PFR, la centrale hydroélectrique Jim-Gray de 63 mégawatts sur la rivière Shipshaw lui permet d’alimenter ses usines d’Alma et de Kénogami et de les maintenir en vie.

Pensez-vous réellement que PFR investirait 38 millions $ pour l’implantation d’une nouvelle unité de production de filaments de cellulose et pour l’acquisition d’équipements servant à améliorer la productivité de l’usine Kénogami et possiblement celle d’Alma si le gouvernement lui enlevait ses droits en hydroélectricité ?

Canalisons ensemble nos efforts afin que ce gouvernement oblige PFR à investir prioritairement dans les usines alimentées par Jim-Gray afin d’y développer de nouveaux produits qui permettront à la région et à ses travailleurs de prospérer.

Raynald Lapointe

Alma