CAQ c'est ça?

OPINIONS / Si le Parti libéral du Québec et le Parti québécois n’ont pas marché, qu’est-ce qu’il reste ? La Coalition avenir Québec ! Mais un contre vote, c’est quand même un vote de plus dans leurs poches. Et si l’on prend le temps d’étudier un peu leur programme, ou ses sous-entendus, on se rend compte que ce n’est peut-être pas vraiment mieux.

C’est un parti très à droite sous ses airs progressistes. La CAQ, qui misait plutôt sur l’économie est nouvellement nationaliste. Il veut éviter la question de l’indépendance tout en souhaitant plus de pouvoirs pour le Québec (dans le Canada). C’est un nouvel angle à explorer pour qui se trouve hors du débat souverainiste-fédéraliste. Cependant, (François) Legault veut « ultimement aboutir à la reconnaissance constitutionnelle du Québec en tant que nation ». Mais alors, les séparatistes veulent quoi ?

La CAQ veut défendre les intérêts des Québécois… de souche. En voilà une bonne idée ! Stigmatiser encore plus les immigrants en leur imposant un test des valeurs, au bout de trois ans au Québec. Mais quelles valeurs ? Le Québec ne s’entend plus sur sa position identitaire, mais soudainement les travailleurs qualifiés qui ne sont ni Québécois ni Canadiens doivent tout connaître des valeurs québécoises. Avant de pouvoir obtenir le « certificat d’accompagnement transitoire », les nouveaux arrivants doivent passer un test pour évaluer leur niveau de français et leur connaissance des valeurs québécoises. S’ils réussissent le test, les immigrants peuvent faire la demande d’un certificat de sélection du Québec, nécessaire à la résidence permanente. Mais, s’ils échouent le test, les immigrants sont « retournés chez eux ». « Mais on ne parle pas de déportation, ce n’est pas un citoyen canadien », avait déclaré François Legault. De plus, son parti et lui souhaitent la francisation obligatoire à 100 % des immigrants. Heureusement, c’est du ressort d’Ottawa de régir les règles en matière d’immigration et comme il y a deux langues officielles au Canada, cette mesure ne peut être appliquée.

Et si l’immigration ne marche pas, puisque la CAQ entend faire baisser le seuil d’immigration, il y a toujours la prime du bébé bonus pour faire augmenter la population et lutter contre la pénurie de main-d’œuvre ! Ben oui, il n’y a pas assez de monde sur la Terre, il faut en plus faire comme dans le temps des curés, récompenser les femmes pour accoucher.

Aussi, c’est un fait, dans sa base électorale, la CAQ a beaucoup plus de partisans masculins que féminins. Est-ce un peu de sexisme politique ? Le chef de la CAQ, François Legault est lui-même l’auteur de citations controversées dont : « Les filles attachent moins d’importance au salaire que les garçons. » Mais en plus, le contexte ne l’aide pas. François Legault veut augmenter le salaire des enseignants pour attirer les hommes ! Même pas parce qu’il croit que les enseignant(e)s actuel(les) font du bon travail, mais pour que les hommes soient plus tentés. Si certains le comparent à Donald Trump, ce n’est surement pas en voulant le complimenter.

De plus, pour gagner les élections de 2018, la CAQ met de côté ses propositions controversées comme la réduction du pouvoir de l’État, l’abolition des cégeps et la privatisation de nombreux biens et services. Son programme semble plus doux, voire édulcoré. Mais il garde tout de même l’abolition des commissions scolaires et la « rehausse » de l’âge de la fréquentation scolaire à 18 ans, sans modifier ces frais.

Finalement, le parti peine à percer chez les non-francophones et il ne laisse pas l’impression qu’il le veut. Leur « nationalisme ethnique » base son électorat sur les Québécois inquiets de l’immigration et les gens qui en ont assez du souverainisme abusé et du fédéralisme ostentatoire. Les gens veulent du changement en politique, la CAQ en fait donc son slogan. 

À faire attention, des fois, plus ça change, plus c’est pareil.

Flavie Tessier-Gagnon

Étudiante en Arts, lettres et communication, Collège d’Alma

Un recul de 40 ans

Triste événement que le vote du Centre Georges-Vézina ; c’est un recul de 40 ans en arrière et la renaissance du chauvinisme entre les cités. Où est l’esprit de la fusion municipale ? Ne devrions-nous pas travailler ensemble pour faire croître économiquement cette grande ville ? Devrions-nous voter contre le soccerdôme qui ira à l’arrondissement de Jonquière ? 

Il faut retenir que si nous ne luttons pas ensemble contre les autres régions, nous crèverons. Le premier ministre Philippe Couillard nous l’a promis, pourquoi ne pas en profiter ? 

L’emplacement ne convient pas. Sauvez des millions d’abord, suivez ma suggestion : transférez le Pavillon de l’agriculture au CGV, gardez la patinoire olympique, faites les améliorations nécessaires et ce centre va durer encore longtemps. Puis, démolissez le Pavillon et construisez-le (nouvel amphithéâtre) sur ce terrain. Vous conserverez les aires de stationnement et épargnerez des gros sous… 

Ensuite, construisons le soccerdôme à Jonquière, ça va les rassasier. Échevins embarquez dans le modernisme administratif, sortez de vos ornières d’arrière-cour ou démissionnez ; retournez à votre menu fretin. Vous êtes payés trop cher.

André Tremblay

Saguenay