Josée Néron

Bravo mesdames!

En refusant de voter en faveur du Code d'éthique de la ville de Saguenay lors de la dernière séance du conseil municipal, j'en ai conclu que mesdames Josée Néron et Christine Boivin ont été honnêtes avec elles-mêmes et leur électorat respectif.
<p> Christine Boivin </p>
J'ai compris qu'elles n'étaient pas contre le principe des règles de ce code, mais contre l'hypocrisie d'un tel vote. On se rappellera que, malgré les règles établies, un ex-conseiller municipal a, à mon avis, bénéficié d'un traitement de faveur avec une nomination à la Zone portuaire de Chicoutimi, qui a déjà été dénoncée par certains. Je lève mon chapeau pour souligner le courage de ces deux élues de l'Équipe du renouveau démocratique, qui devraient servir d'exemple aux autres membres du conseil. En ce qui concerne la remarque du maire, à savoir que le vote ne portait pas sur le code passé mais sur le nouveau, je répondrais ceci : le passé est garant de l'avenir...
Serge Grenier
Chicoutimi