Appui au projet du parc de la zone ferroviaire

OPINION / La vie municipale saguenéenne connaît ces temps-ci une effervescence démocratique à laquelle l’ancienne administration ne nous avait pas habitués ! En effet, depuis le rêve éveillé de notre mairesse (Josée Néron) de dynamiser la zone ferroviaire de Chicoutimi par un grandiose projet d’amphithéâtre multifonctionnel, sondages, mémoires et débats se multiplient et passent par le filtre d’une commission qui rendra bientôt son rapport aux élus.

Des nombreux mémoires déposés, trois propositions ont été retenues :

• Le quartier du Havre ;

• Le centre multifonctionnel culturel et sportif régional, avec une place des congrès ;

• Le parc vert.

À titre de citoyen (nes) et de professionnel (les) intéressé (es) de près aux affaires publiques municipales, nous déclarons un grand enthousiasme pour le projet du Comité de travail du district 8, intitulé « Parc de la zone ferroviaire », qu’on a retrouvé parmi les 11 mémoires soumis à la commission.

Parmi les très nombreux arguments invoqués par le comité de district en faveur de leur proposition, retenons d’abord qu’« elle a été conçue pour répondre à l’ensemble des besoins et craintes exprimés par la population lors de la consultation du printemps 2019 et rejoint l’ensemble des souhaits exprimés lors de la consultation du Forum du futur, réalisée en 2016 par l’Association des centres-villes de Chicoutimi ».

En effet, parmi les 23 critères et besoins énoncés par les répondants au sondage, ce projet les remplit totalement, ce que les projets d’amphithéâtre, de centre des congrès, de construction et d’autogare ne comblent que pour quatre de ces critères ! Et parmi les craintes énoncées par ces mêmes répondants, le projet de parc s’y conforme entièrement, ce qu’aucun autre projet n’arrive à faire – bruit, congestion routière, concentration des investissements dans un arrondissement ou dans un seul édifice, vue sur le Saguenay, etc.

La tendance mondiale des grandes villes qui se démarquent aujourd’hui est de favoriser les parcs et espaces verts de leur territoire, tant pour attirer le tourisme que pour optimiser la qualité de vie de leurs résidants et augmenter la valeur foncière des infrastructures riveraines. L’ajout d’un parc thématique arboré et inspiré de notre histoire récente, le chemin de fer, compléterait admirablement l’espace de la zone portuaire actuelle, axée sur la détente et les festivités.

Et ces deux espaces verts seraient étroitement reliés au travers d’un boulevard du Saguenay rétréci et en bonne partie recyclé pour le stationnement. Bref, voici qu’émergerait en plein centre-ville l’épicentre d’un dense réseau de pistes de randonnées piétonnes, cyclables et skiables !

Enfin, « cerise sur le sundae » comme on dit, la rue du Havre ressusciterait par l’ajout de nouveaux commerces, créant un nouvel achalandage bénéfique au secteur. Et pourquoi ne pas y relocaliser les organismes communautaires, en lieu et place de l’autogare ?

Louise Bergeron, Jean Désy, Christiane Gagnon, Gilles Lemieux, Julien Petitclerc, Marc-Urbain Proulx, Olivier Riffon

Chicoutimi