Alma, un grand jardin

OPINION / En cette année 2017, la ville d'Alma fête son 150e anniversaire. Au seul fait de la végétation actuelle de ses espaces cultivés et sauvages ainsi que des arrangements horticoles des particuliers, cela lui vaut le titre de Ville de l'hospitalité.
Aussi loin que je me rappelle, sans toutes les connaître, il y a eu dans le passé des personnes inspirées et inspirantes qui ont contribué à rendre Alma une belle ville. Mentionnons les dirigeants des compagnies Saguenay Powers devenue Forces motrices du Saguenay, de Price Brothers devenu Abitibi Price et maintenant Produits forestiers Résolu. Au plan des individus, je mentionne M. Léonidas Pilote, M. Toussaint Emmanuel Le Pennec. Au plan des organismes, il y a les Pères du St-Sacrement avec le frère Ovila pour la serre, le père Maltais pour les arbres, le milieu de l'éducation, CÉDAP Lac St-Jean, la Société horticole d'Alma, les centres horticoles privés et bien sûr tous les dirigeants et employés qui se sont succédés dans ce qui constitue la ville d'Alma. Je laisse aux gens de la Société d'histoire d'Alma et de la Société horticole d'Alma de faire connaître l'évolution de la couverture végétale de la ville d'Alma depuis ses débuts.
À titre de suggestions, de la mi-août jusqu'à la mi-octobre, où la végétation est à son apogée, les autorités de la ville pourraient décider que des tours organisés et guidés soient à la disposition de ses concitoyens et des visiteurs de l'extérieur. Un prix minimal pourrait être demandé pour défrayer les frais encourus pour ces visites. Le milieu scolaire pourrait être impliqué pour la réalisation de telles visites. Les jeunes enfants et les adolescents pourraient ainsi être sensibilisés à la connaissance de la végétation et de ses bienfaits. Faire un tour de ville attentif, c'est différent que de jeter un coup d'oeil furtif en allant ou en revenant du travail ou de l'école par le même trajet. Après un tour guidé en autobus ou en minibus, les individus pourraient se voir suggérer de faire à pied, à bicyclette et même en voiture pour les personnes âgées, des tours plus prolongés pour connaître et admirer chaque quartier de la ville et les beautés qui existent ! L'âme des humains est faite pour la beauté et la paix intérieure. La beauté extérieure peut aider à développer la beauté intérieure et la paix.
Les autorités municipales pourraient aussi reconnaître que des parterres de légumes puissent être réalisés en lieu et place de gazon. Il en résulterait moins de bruits de tondeuses, moins de pollution, moins de produits toxiques, mais plus d'autonomie alimentaire. Pourquoi pas des parterres de plants de pommes de terre, de tomates, de laitues ou autres légumes ? Dans les parcs de la ville, il pourrait y avoir des arbres fruitiers tels des pommetiers, des pommiers, des pruniers et autres. Au printemps on aurait des arbres en fleurs et l'automne des arbres avec des fruits que les citoyens seraient autorisés à cueillir. Comme l'exemple entraîne, les propriétaires résidentiels pourraient en faire autant sur leurs terrains. De même, le gazon pourrait être diminuer à la faveur de parterres d'arbustes fruitiers tels des gadelliers, des groseilliers, des cassis et autres. Quand on est généreux avec la nature, elle sait nous le rendre en abondance.
Un citoyen du monde qui à chaque moment du jour a le privilège de contempler la Pointe des Américains du pont J.-F. Grenon jusqu'à la rencontre des rivières Petite et Grande Décharge. Ce territoire encore sauvage, se revêt de toutes beautés en toutes saisons tant par ses feuillus et ses conifères. La ville d'Alma est en soi un Grand Jardin qui en plus de ses beautés, contribue à l'air purifiée du monde entier. Une question ! Combien y a-t-il d'espèces d'arbres et arbustes sur le territoire de la ville d'Alma qui fait 195,59 km2 ? Bravo, félicitations aux citoyens de Ville d'Alma, leurs dirigeants, leurs employés et tous ceux qui contribuent de faire d'Alma, une belle ville.
Martin Belley
Saint-Nazaire