Aide souhaitée du gouvernement!

OPINIONS / Le 8 décembre dernier se déroulait La grande guignolée des médias. Mais à la lueur des résultats obtenus à l'échelle du Québec, il semble bien qu'on soit loin des espoirs anticipés. Bien loin de la coupe aux lèvres!
En fait, depuis quelques années, les organisateurs de cette guignolée sont en mesure de constater, malheureusement, que les dons amassés s'amenuisent.
Pourtant les besoins sont criants du côté de Moisson Montréal entre autres, qui ne fournit pas à la demande, de même que pour plusieurs organismes qui gèrent des banques alimentaires au Québec.
La pauvreté touche de plus en plus de gens. Des assistés sociaux et des chômeurs bien entendus, mais aussi des travailleurs à petits salaires qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts. Des jeunes aussi de même que des personnes du 3e âge en arrachent.
Qu'on se voie obligé d'organiser une guignolée de l'ampleur de celle du 8 décembre dernier, cela en dit long sur le manque d'appuis et de financement de la part du gouvernement envers les organismes luttant contre la pauvreté au Québec.
Alors je propose au gouvernement du Québec, lui qui dit avoir eu des surplus en 2016, de doubler la somme amassée lors de la dernière guignolée. Si ce n'est pas possible cette année, ou s'il est trop tard, alors que Québec pose ce geste pour la prochaine année financière.
Il me semble que personne ne viendra s'en plaindre, tant les besoins sont palpables et vérifiables du côté de la pauvreté au Québec. Besoin criant, disais-je!
Yvan Giguère
Saguenay