La mairesse de Saguenay, Josée Néron

À quand les priorités au bon endroit à Saguenay?

OPINION / Alors qu’ici, certains élus s’entêtent à vouloir nous imposer un amphithéâtre dont une grande partie de la population ne veut pas sous prétexte de redonner un « nouveau souffle à la ville », lequel risque en fin de compte de devenir un éléphant blanc, d’autres municipalités cherchent à développer ce qui constitue un véritable moteur de développement social et économique : le transport en commun.

Car ailleurs, on a compris depuis longtemps qu’investir dans le transport en commun, loin d’être un « puits sans fond », rapporte. En effet, les avantages de posséder un service de transport en commun efficace ne sont plus à démontrer : élévation de la qualité de vie par une mobilité et un enrichissement accrus des personnes – les moindres coûts de déplacement augmentent leur pouvoir d’achat –,

lutte contre l’isolement, création d’emplois, recrutement facilité pour les employeurs, lutte contre les changements climatiques, économie d’espace, réduction de la congestion routière, diminution des accidents de la route, hausse de la valeur foncière des bâtiments situés près du service, attractivité rehaussée du milieu pour les entreprises. 

Pour les établissements d’enseignement, la qualité du réseau de transport peut influencer le recrutement et le maintien des effectifs étudiants. De fait, il a été démontré que les villes les plus compétitives sont celles possédant le plus haut taux de déplacements en transport en commun. C’est pourquoi, tandis qu’ici, la Société de transport du Saguenay détériore le service et investit de l’argent public dans des terminus dont le milieu n’a aucunement besoin, la Ville de Montréal, la Communauté métropolitaine de Montréal, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, mais aussi l’Union des municipalités du Québec, multiplient les demandes aux deux paliers de gouvernement pour qu’ils augmentent massivement leurs investissements dans le transport en commun et dans l’exploitation des réseaux de transport.

Bus O Saguenay, un comité de citoyens pour l’amélioration du transport en commun au Saguenay, milite depuis plus d’un an pour la remise en place du réseau de transport tel qu’il existait avant sa refonte en avril 2018, pour l’augmentation de l’offre de transport en commun, pour l’obtention d’une reconnaissance à part entière par la Ville et pour l’instauration d’une tarification sociale, établie avec de bons résultats à la Société de transport de l’Outaouais. Nous demandons donc à la Ville de Saguenay de revoir ses orientations stratégiques, de cesser d’être à contre-courant de tout ce qui se fait ailleurs et de participer activement à la création d’une économie verte, alors que le secteur des emplois verts est actuellement en essor au Canada.

Un service de transport en commun de qualité accroît l’attractivité d’une ville et mousse son économie bien plus que ne le fera jamais une nouvelle salle de spectacles.

Sylvie Dussault

Louise Bouchard

Martine Girard

Lucie Bouchard

Rick Marvin Jean-Pierre

Bus O Saguenay, comité de citoyens pour l’amélioration du transport en commun au Saguenay

+

FINANCEMENT DE L'AMPHITHÉÂTRE

Une autogare de 350 places – sûrement payantes – et un amphithéâtre de 4000 places. Vous les stationnez où, les 3000 places qui manquent ? Vous êtes partis de 90 millions $. On est rendus à 60 millions $. Attendez encore une couple d’années et on vous payera pour réaliser votre projet qui, selon moi, a toujours été n’importe quoi. Reportez-vous au Théâtre Palace Arvida : les frais ont doublé et cela a pris cinq ans pour une subvention manquante de 5 millions $. Bonne chance.

Claire Tremblay

Falardeau

+

CRÉER DES ATTENTES À SAGUENAY

Bon, ça y est ! On a un projet pour la Ville de Saguenay. Ce n’est pas la mairesse, ce ne sont pas les conseillers, mais bien un ex-cadre de Rio-Tinto qui a soumis ce beau grand projet qu’on va construire à coût nul, paraît-il. Mais quand va-t-on comprendre qu’on peut en présenter tant qu’on veut des projets, mais tant que tout n’est pas ficelé, on ne fait que susciter des attentes ? Allez chercher le financement, trouvez l’endroit qui répond aux exigences de la majorité et annoncez-en la réalisation. Mettez fin à l’amateurisme et prenez vos responsabilités, sans quoi nous aurons besoin de bien plus d’un mandat pour voir se poindre quelque projet que ce soit à Saguenay...

Richard Banford

Ex-chef de cabinet de Jean Tremblay

Saguenay