Rodrigue Bégin a pris cette photo de la cérémonie de clôture des Jeux du Canada en 1983, au Centre Georges-Vézina. La photo nous a été partagée par Lucie Fortin, l’auteure de cette lettre.
Rodrigue Bégin a pris cette photo de la cérémonie de clôture des Jeux du Canada en 1983, au Centre Georges-Vézina. La photo nous a été partagée par Lucie Fortin, l’auteure de cette lettre.

À mon ami RODRIGUE

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Quotidien
OPINION / Aujourd’hui, je suis nostalgique de perdre encore un de mes chers amis conservateurs de mon époque, il en reste peu. C’est fou de dire cela, mais c’est vrai. Rodrigue Bégin, on peut écrire son nom en grosses lettres. Effectivement, c’était quelqu’un qui avait toujours un projet en tête. Je félicite Denis Villeneuve d’avoir écrit un bel article et d’avoir fait le tour des personnalités connues pour lui rendre hommage. Une très belle photo de lui, en passant.

Quand je l’ai connu, la première fois, c’était à la station de ski au Clairval. Dans l’après-ski, il parlait à tout le monde, trouvait toujours quelque chose à dire, complimentait les femmes, était au courant de tout et sirotait un verre de Dubonnet rouge. Il connaissait toutes les petites histoires de tout le monde. C’était le fun, il était de party et si gentil.

Des années plus tard, je l’ai retrouvé au Parti progressiste conservateur à Montréal et à Ottawa. Vous dire les événements que nous avons vécus, c’est incroyable, avec notre ami Jean Laflamme! Quand je suis revenue en région, je me suis impliquée dans le CA et, un jour, il y a eu une histoire, je voulais qu’il se présente à nouveau, mais il hésitait. Je trouvais qu’il serait un excellent candidat, il connaissait tous les dossiers et était capable d’en parler. J’en ai eu des conversations avec Rodrigue au St-Ex. Mais il était question de la candidature d’André Harvey. Il m’a dit « Lucie, s’il accepte, je lui cède la place ». Et on connaît la suite.

Le Valinouët et les Jeux d’hiver du Canada en 1983, quelle belle victoire obtenue à l’arraché, accordée par Joe Clark, et malheureusement aucune reconnaissance officielle pour Rodrigue et ses amis. Ce sont les libéraux qui récoltent tous les honneurs, Pierre Elliott Trudeau, une rose à la boutonnière, se présente à Chicoutimi lors d’une réception officielle des Jeux d’hiver du Canada, pour recevoir les hommages. Voilà le sort des conservateurs. À cette époque, fallait y croire drôlement pour supporter le Parti progressiste conservateur. Il existe une photo magnifique en couleurs de la cérémonie de clôture où tous les athlètes et bénévoles étaient présents au Centre Georges-Vézina. Il l’avait prise avec un canon « spécial » dans un angle arrondi dont lui seul à l’époque avait le secret.

On ne pouvait pas oublier Rodrigue quand on marchait sur la rue Racine puisque « Les momies du Valinouët » occupaient toujours une place d’honneur. Ces photos ont fait l’objet de bien des promotions dans des cahiers touristiques et de prestige. Plus près de moi, j’ai travaillé avec lui lors du 150e de la Ville de Chicoutimi. Nous l’avions nommé le photographe officiel pour les membres du conseil d’administration. Exécuter un portrait, il n’y avait pas meilleur que lui.

Bravo Rodrigue pour le bel héritage laissé dans la région et pour les beaux souvenirs. Bon voyage et salue Jean aussi!

Ton amie Lucie Fortin

Chicoutimi